Legault « peut-être » en faveur d’un pont sur le Saguenay

Par 12:00 AM - 27 septembre 2018
Temps de lecture :

Le chef de la CAQ, François Legault, était à Tadoussac mercredi avec son candidat dans René-Lévesque, André Desrosiers (à sa droite) et sa conjointe Isabelle Brais (derrière) Photo Journal Haute-Côte-Nord

Tadoussac – Bien qu’il ne se soit pas engagé officiellement en faveur de la construction d’un pont sur le Saguenay tel que l’auraient souhaité les deux représentants de la Coalition Union 138 et de la Société du pont sur le Saguenay lors de son passage mercredi à Tadoussac, François Legault a laissé entendre qu’il « serait peut-être temps » que la Côte-Nord soit désenclavée.

Ce dernier préfère attendre les coûts réels et dans l’hypothèse que ceux-ci soient raisonnables, « la construction d’un pont serait une solution souhaitable ».

Le chef de la Coalition avenir Québec a fait un court arrêt au Centre d’interprétation des mammifères marins de Tadoussac mercredi matin,  avant de se diriger vers St-Siméon et Rimouski. Il a notamment grimpé à bord d’un traversier entre Tadoussac et Baie-Sainte-Catherine.

Interpellé par les médias nationaux au sujet de l’affaire Guy Ouellette et des affirmations de son épouse concernant Justin Trudeau, M. Legault avait au préalable annoncé son intention de ramener les coûts des permis de pêche et de chasse à des tarifs plus raisonnables tels qu’ils étaient avant que le gouvernement Couillard n’impose une hausse dans ce secteur en 2015.

Partager cet article