Martin Ouellet dresse un bilan positif de sa campagne

Par Sandro Célant 12:00 AM - 27 septembre 2018
Temps de lecture :
Le député sortant, Martin Ouellet, a dressé le bilan de ses trois années en poste dans la circonscription de René-Lévesque. Photo Le Manic

Le député sortant et candidat du Parti québécois, Martin Ouellet, a convié les médias, jeudi matin, pour dresser un bilan positif de sa campagne. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Le député sortant et candidat du Parti québécois, Martin Ouellet, a convié les médias près de la statue du colonel McCormick jeudi matin afin de dresser un bilan positif de sa campagne électorale.

En poste au cours des trois dernières années, le représentant du PQ a profité de l’occasion pour rappeler les grandes lignes du programme de son parti, qu’il considère toujours comme le parti des régions.

« Je veux d’abord vous remercier de votre présence pour cet avant-dernier point de presse. Le prochain aura lieu, le 1er octobre, lors du dévoilement des résultats », a lancé le politicien, qui tiendra sa soirée électorale à l’Oscar Bistro.

Très présent dans le milieu, le candidat péquiste dit avoir multiplié les sorties publiques au cours du dernier mois. « Pendant la campagne, j’ai rencontré beaucoup de citoyens et citoyennes, des organisations et des entrepreneurs qui m’ont partagé leurs préoccupations. Je leur ai présenté comment mon parti voulait travailler avec et pour eux. »

Enjeux cruciaux

Martin Ouellet est revenu sur plusieurs enjeux cruciaux tout en présentant des propositions concrètes qui, à son avis, répondent aux besoins immédiats et futurs des Nord-Côtiers et Nord-Côtières. Les services de proximité comme l’amélioration des soins à domicile, le décloisonnement de quelque 200 000 professionnels de santé et le réinvestissement dans le système de l’éducation de même que l’économie ont été des thèmes souvent abordés au cours de cette campagne.

« Pour le Parti québécois, la diversification économique passe par l’utilisation des leviers économiques dont l’État dispose pour dynamiser l’économie nord-côtière et, du même coup, dynamiser le marché du travail régional », a ajouté le député en affirmant que le plafond des 500 MW en matière de projets en lien avec la technologie des chaînes de blocs et le tarif « dissuasif » imposé par les libéraux et Hydro-Québec n’aident en rien le développement économique régional.

Délocalisation

Le PQ rappelle que les régions éloignées sont capitales pour le développement et la prospérité du Québec. S’il est élu, le parti prévoit d’ailleurs délocaliser cinq ministères en région, soit ceux des Forêts, de la Faune, des Pêches, des Mines et de l’Agriculture.

Avec encore quatre jours à faire à la campagne, le candidat de René-Lévesque se montre confiant, mais demeure réaliste. « J’ai reçu beaucoup de tapes dans le dos. Les gens nous ont donné beaucoup d’amour lorsque nous les avons rencontrés, mais ne je lâcherai pas. Je vais travailler jusqu’à la fin et le tout va se terminer lundi prochain sur le coup de 20 h. »

Partager cet article