Martin Ouellet réélu dans René-Lévesque

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Martin Ouellet réélu dans René-Lévesque
Martin Ouellet, qu'on voit ici lors de sa réélection, est prêt à jouer un rôle majeur dans la relance du PQ, peut-être même celui de chef intérimaire. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Martin Ouellet a permis au Parti québécois de conserver la circonscription de René-Lévesque pour une quinzième année consécutive, lundi, en signant une solide victoire.

« Ce soir, les gens de René-Lévesque ont voté avec leur cœur et leur raison. C’est avec humilité et dévouement que j’accepte de vous représenter pour les quatre prochaines années » s’est écrié le vainqueur lorsqu’il est arrivé devant ses militants réunis au restaurant L’Oscar bistro, à Baie-Comeau.

Sans véritable grande surprise dans le château fort péquiste de René-Lévesque, le député sortant a terminé la course électorale avec une confortable avance sur son plus proche adversaire, André Desrosiers, candidat de la Coalition avenir Québec.

M. Ouellet a récolté 8 055 voix contre 6 432 pour André Desrosiers, ce qui lui donne 42,22 % des suffrages exprimés. C’est cependant moindre que les 49 % obtenus à l’élection partielle de 2015, qui lui avait ouvert la porte de l’Assemblée nationale.

Le candidat caquiste a finalement obtenu 33,71 % pendant que le troisième dans la course, le libéral Jonathan Lapointe, allait chercher 12,79 % des suffrages avec sa récolte de 2 218 votes.

Sans avoir mis une seule fois les pieds dans la circonscription, Sandrine Bourque (Québec solidaire) et Éric Barnabé (Parti conservateur du Québec) ont respectivement récolté 10,21 % des suffrages (1 948 votes) et 1,07 % (204 votes).

Une campagne positive

« Nous avons fait une campagne positive, respectueuse, centrée sur les idées et les actions et ce que nous voulions mettre de l’avant pour notre belle et grande région », a lancé M. Ouellet avant d’avoir de bons mots pour les deux candidats avec lesquels il a croisé le fer pendant la campagne.

« Cette campagne, je l’ai faite avec mon cœur et en équipe et j’ai eu toute une équipe », a-t-il précisé sous les applaudissements de son entourage.

M. Ouellet s’est engagé à travailler pour l’ensemble des citoyens de sa circonscription. « La Côte-Nord fait face à des enjeux importants. Transformons ces défis en histoire à succès », a souligné le député, en affirmant qu’il faut travailler ensemble à la diversification économique et à un meilleur accès aux soins de santé et, notamment, à la concrétisation d’un pont sur le Saguenay. En faisant en sorte que la région soit attractive, « les jeunes vont revenir et les aînés vont y demeurer », a-t-il dit.

Un signal envoyé

Par rapport aux résultats très décevants du Parti québécois au Québec, le M. Ouellet le voit comme un signal envoyé par la population. « Il faut le prendre avec humilité et sincérité. (…) La Côte-Nord est restée bleue, est restée Parti québécois, c’est parce qu’on croyait aux valeurs et au développement des régions et c’est ce que je vais porter à l’Assemblée nationale », a-t-il indiqué.

Les résultats sur la scène provinciale et l’ampleur des votes récoltés « par des partis qui n’ont jamais gouverné » lui font dire que tant pour le Parti québécois que le Parti libéral, des examens de conscience devront être faits et des choses seront à revoir. « Mais assurément, je fais partie de la suite pour le Parti québécois », a-t-il assuré.

Le taux de participation à l’élection dans René-Lévesque s’est situé à 58,75 %. C’est tout de même mieux qu’à l’élection partielle de 2015, alors que seulement 39,6 % des électeurs s’étaient prévalus de leur droit de vote. Un an plus tôt, lors de l’élection générale au Québec, le taux s’était situé à près de 60 %.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des