Jean-François Ouellon n’est plus à la Société d’expansion

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Jean-François Ouellon n’est plus à la Société d’expansion
Le passage de Jean-François Ouellon à la Société d'expansion de Baie-Comeau est déjà terminé, après seulement quelques semaines. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Le passage de Jean-François Ouellon à la Société d’expansion de Baie-Comeau aura été plutôt bref. L’ex-dirigeant de Commerce international Côte-Nord et la Ville de Baie-Comeau auraient décidé d’un commun accord de mettre fin à leur association.

De l’avis du maire de Baie-Comeau, le monde politique n’est vraisemblablement pas fait pour M. Ouellon, d’où cette séparation à l’amiable.

« On s’est aperçus, durant la période de probation de trois mois prévus pour M. Ouellon, qu’il était préférable, d’un côté comme de l’autre, de mettre fin à notre alliance pour que M. Ouellon puisse travailler dans un domaine où il n’est pas dans un lien politique », a déclaré Yves Montigny mercredi après-midi, après la séance du conseil des maires de la MRC de Manicouagan.

On se souviendra que Jean-François Ouellon avait été embauché en septembre dernier en tant que responsable à la diversification économique et à l’innovation à la société d’expansion municipale.

« À quelque part, une société d’expansion travaille pour une ville et une ville, c’est un milieu politique », d’ajouter M. Montigny, invitant M. Ouellon à s’investir dans un domaine lié au monde des affaires, puisqu’il « est un excellent gestionnaire. Peut-être que dans un milieu politique, c’est moins évident pour lui », d’enchaîner l’édile.

Sans préciser une situation précise pour cette séparation, Yves Montigny a confié que « c’est mieux pour M. Ouellon de travailler dans un autre domaine. Il le voit lui aussi. »

Le prochain responsable à la diversification et à l’innovation sera déniché dans les prochaines semaines, dit espérer le maire, car l’ouvrage ne manque pas. « Les gens d’affaires de l’extérieur de la région s’informent davantage qu’il y a un an sur la possibilité de faire des affaires à Baie-Comeau », a-t-il conclu.

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des