À Pointe-Lebel – L’inspection des enrochements se fait dorénavant par drone

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 24 octobre 2018
Temps de lecture :
Pointe-Lebel a désormais recours à un drone pour inspecter ses ouvrages de protection des berges. Photo Grid Imagerie

Pointe-Lebel a désormais recours à un drone pour inspecter ses ouvrages de protection des berges. Photo Grid Imagerie

Baie-Comeau – Pointe-Lebel réajuste son tir pour l’inspection annuelle de ses enrochements. Fini l’employé municipal qui se promène en véhicule tout terrain sur les berges pour examiner l’état de structures et prendre des photos. Un drone fait dorénavant le travail avec une précision de données incomparable.

La petite municipalité est probablement la première sur le territoire de la MRC de Manicouagan à requérir des relevés d’inspection par drone pour faire le point sur les ouvrages de protection de ses berges. Dimanche, un premier vol a permis d’accomplir une partie du travail. La deuxième étape devait être réalisée hier (23 octobre).

« Avec le drone, on va avoir des mesures précises sur la largeur, la longueur et la hauteur (des enrochements). Avec ces données-là, on va vraiment pouvoir comparer l’an prochain », souligne le maire Normand Morin. Selon lui, cela devrait faciliter les demandes de certificats d’autorisation pour l’exécution de travaux de réparation.

Pointe-Lebel est allée en appel d’offres pour le contrat. Quelques firmes ont soumissionné, mais c’est Grid Imagerie qui a été choisie. Le coût du projet se situe à 2 264 $.

La précision du rapport produit par la firme permettra à la municipalité et au ministère de la Sécurité publique de suivre plus aisément l’état des structures. « À toutes les années, on essaie de réparer ce qui a été brisé », affirme M. Morin. Il rappelle que dans le centre du village, l’enrochement vise à éviter les glissements de terrain, tandis que plus loin, les murs de pierres freinent l’érosion des berges.

Partager cet article