Chasseur disparu : les recherches sont suspendues à nouveau

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 24 octobre 2018
Temps de lecture :
Les recherches pour retrouver le chasseur disparu sont suspendues depuis lundi pour une période indéterminée­. Photo courtoisie

Les recherches pour retrouver le chasseur disparu sont suspendues depuis lundi pour une période indéterminée­. Photo courtoisie

Baie-Comeau – La Sûreté du Québec a de nouveau arrêté, lundi, les recherches pour retrouver le chasseur européen porté disparu depuis près de deux semaines dans les eaux de la rivière aux Outardes, au nord du territoire non organisé de la Rivière-aux-Outardes.

« Elles sont suspendues pour une période indéterminée », souligne le sergent Hugues Beaulieu, porte-parole du corps policier.

On se souviendra que le disparu, un homme de 61 ans de la Belgique, était parti seul pour son camp de chasse aux commandes de son hydravion le jeudi 11 octobre. Il s’est bien rendu puisque l’appareil a été localisé près du bâtiment.

Sans nouvelles de lui, sa conjointe a appelé les secours et les premières recherches ont été lancées le samedi par un hélicoptère des Forces armées canadiennes. La SQ a ensuite pris le relais des recherches, qui ont été abandonnées une première fois le mardi 16 octobre.

Le lendemain, une mise au point de la situation avec la famille a été faite. Le jeudi 18 octobre, la SQ reprenait les recherches avant de les abandonner à nouveau lundi dernier.

« Ça n’a rien donné. Ç’a même été fastidieux comme recherches avec de grands vents et de la neige. On n’était même pas capable de ravitailler nos policiers », note le sergent Beaulieu, en soulignant que la conjointe de l’homme a participé aux recherches avec les policiers. « On l’a amenée avec nous dans l’hélicoptère », précise-t-il. La disparition du chasseur belge porte à quatre le nombre de personnes qui manquent à l’appel sur la Côte-Nord depuis quelques semaines. En effet, un homme est disparu dans le secteur de Longue-Rive et deux autres dans le lac Cacaoui au nord de Sept-Îles.

Partager cet article