Une maison mobile en cendres et deux sauvées au parc Murray

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Une maison mobile en cendres et deux sauvées au parc Murray

Baie-Comeau – Une maison mobile en cendres, deux autres endommagées et quelques garages en arrière-cour consumés, voilà le bilan de l’incendie qui s’est déclaré en début d’après-midi, vendredi, au parc Murray à Pointe-Lebel.

Avec les vents intenses qui soufflent sur la Manicouagan depuis jeudi, les conséquences auraient pu être encore plus dramatiques, même si pour les gens qui perdent leurs biens, la pilule reste dure à avaler. Heureusement, personne n’a été blessé.

« Deux maisons mobiles ont été sauvées. Avec un vent comme aujourd’hui, ils (les pompiers) ont fait une maudite belle attaque », s’est écrié le maire de Pointe-Lebel, Normand Morin, qui s’est rendu sur les lieux pour observer le travail et les efforts des pompiers.

Lorsque Le Manic s’est entretenu avec le maire sur place, il planifiait déjà faire appel à la Croix-Rouge pour s’assurer que les personnes qui se retrouvent à la rue puissent être relogées.

Dans le garage

Le feu a pris naissance dans un garage isolé situé derrière une maison mobile. En raison de la direction des vents, les flammes se sont rapidement propagées à d’autres garages situés derrière des maisons mobiles voisines. Puis, selon M. Morin, le vent a changé de trajectoire et le feu a atteint le bâtiment complètement détruit.

Selon le capitaine Guy Pelletier, du service des incendies de Pointe-Lebel, les deux propriétés voisines ont subi des dommages à leur revêtement extérieur en raison de la chaleur dégagée par le brasier.

Vers 15 h vendredi, quelques flammes étaient toujours visibles dans les restes de la maison. Les pompiers continuaient d’arroser et de surveiller les points chauds. M. Pelletier s’attendait à ce que ses hommes soient sur place pendant plusieurs heures encore. « Le vent, c’est lui qui a aidé à la propagation du feu », a-t-il laissé tomber.

Au moins une quinzaine de pompiers ont combattu l’incendie. L’escouade de Pointe-Lebel a reçu le soutien des sapeurs de Baie-Comeau et des trois autres municipalités de la péninsule Manicouagan.

Fait à noter, les résidents étaient à l’extérieur de leur domicile quand le feu s’est déclaré, mais pas leur chien. Il aurait péri dans le brasier. « Il y avait un chien que quelqu’un voulait aller chercher, mais c’était trop dangereux », a indiqué le capitaine Pelletier.

Au moment de mettre en ligne, la cause de l’incendie n’était pas encore connue.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des