L’œil du Québec : une belle carte de visite pour la Réserve mondiale de la biosphère

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 14 novembre 2018
Temps de lecture :
Plusieurs auteurs, photographes et bailleurs de fonds étaient réunis lors du lancement médiatique de l’ouvrage L’œil du Québec, une réalisation de la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka. Photo Le Manic

Plusieurs auteurs, photographes et bailleurs de fonds étaient réunis lors du lancement médiatique de l’ouvrage L’œil du Québec, une réalisation de la Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka. Photo Le Manic

Baie-Comeau – La Réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka (RMBMU) vient de donner à la région une nouvelle et impressionnante carte de visite avec le lancement de L’œil du Québec.

Fruit de deux années de gestation, ce magnifique livre largement illustré renferme des textes bien sentis sur l’amour et l’attachement de leurs 12 auteurs à la région et à ceux qui l’habitent ou l’ont habitée.

Comme l’a si bien dit Jean-Philippe L. Messier, directeur général de l’organisme, L’œil du Québec vise à développer le sentiment d’enracinement, de fierté et d’appartenance des résidents de la région et la curiosité de ceux d’ailleurs.

Il y a neuf ans, la RMBMU publiait son premier ouvrage sous la forme d’un atlas. Aujourd’hui, il est devenu impossible de s’en procurer un exemplaire et il fallait donc penser à le refaire. C’est ainsi que le nouveau projet a vu le jour. Déjà à l’époque, l’atlas faisait la fierté du milieu, mais avec L’œil du Québec, « on est complètement ailleurs », a précisé M. Messier, en référence à sa grande qualité.

Publié aux Éditions Sylvain Harvey de Québec, l’ouvrage fait partie de la collection des beaux livres, comme on appelle dans le milieu de l’édition ces publications de grand format comportant des illustrations de taille imposante et imprimées avec une très haute qualité. D’ailleurs, l’éditeur le considère comme « une pure merveille » et probablement, dit-il, le plus beau livre qu’il a réalisé en 25 ans de carrière.

En détail

Ce livre de 160 pages dans lequel la photo domine sur le texte, indique Eve Ferguson, chargée de projet et des communications à la RMBMU, renferme une centaine de superbes photos signées principalement par quatre photographes de chez nous, en l’occurrence René Méthot, Serge Jauvin, Denis Harvey et Étienne Lampron.

L’œil du Québec contient aussi des textes de 12 auteurs amateurs et professionnels sélectionnés à la suite d’un appel de textes effectué avec le partenariat du cercle d’écriture Recréer la Côte. Dahna Gravel, Amélie Langlois, William Lessard Morin, Marie-Claude Dubé, Monique Durand, Karine Beaulieu, Marie-Claude Bélanger (deux fois), Sylvie Chenard, Carole Labarre, Caroline Cormier, Claire Du Sablon et Luc Bourassa (deux fois).

« On a de l’expertise locale, c’est impressionnant. Chapeau aux photographes et aux auteurs », a mentionné Mme Ferguson, qui a piloté le projet de livre. L’éditeur Harvey a .également souligné la qualité exceptionnelle des photographies. « Vous n’avez rien à envier aux photographes de l’ensemble du Québec. Soyez fiers de votre région, car elle est magnifique et ce livre-là en rend bien compte », a-t-il dit.

Budget de 70 000 $

Un budget de 70 000 $ a été nécessaire pour la réalisation de L’œil du Québec. La Fondation Alcoa a agi comme principal partenaire financier, mais la Société du Plan Nord, la SADC Manicouagan et le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, y ont également contribué.

L’ouvrage a été imprimé à 2 500 exemplaires, dont quelque 650 ont été offerts gratuitement aux étudiants du cégep de Baie-Comeau, une façon, a-t-on expliqué, de cultiver leur sentiment d’appartenance et de fierté.

Le beau livre est en vente dans toutes les librairies du Québec et au bureau de la RMBMU. Il est aussi disponible en version numérique.

Comme l’a indiqué Mme Ferguson, avec la sortie de L’œil du Québec en plein mois de novembre, la RMBMU vient simplifier la vie des gens pour leurs emplettes de Noël. « Je suis pas mal sûre que ça va vous tomber dans l’œil », a-t-elle lancé sur une note humoristique et en guise de conclusion à l’activité de lancement médiatique.

Partager cet article