L’UPAC met fin à son enquête à Baie-Trinité

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
L’UPAC met fin à son enquête à Baie-Trinité

Baie-Comeau – L’Unité permanente anticorruption (UPAC) blanchit la municipalité de Baie-Trinité des accusations de fraude et malversation portées contre elle sous le règne de l’ancien conseil municipal et son maire Denis Lejeune.

La population a été informée de la conclusion du dossier par le directeur général, Frédérick Lee, mardi soir, lors de la dernière séance du conseil municipal. Il a fait un résumé du message verbal reçu de l’UPAC, qui, faut-il le rappeler, est débarquée au bureau municipal de Baie-Trinité trois fois plutôt qu’une afin de saisir des documents. Son dernier passage remonte à janvier 2018.

« J’ai eu un appel de l’enquêteur de l’UPAC le 30 novembre pour me dire qu’ils arrêtaient le dossier, car ils n’avaient rien trouvé », a expliqué M. Lee au téléphone, mercredi. L’UPAC met donc fin à son enquête sans porter d’accusations.

M. Lee précise cependant que le dossier pourrait ne « pas être mort à tout jamais ». Tout dépendant d’informations qui pourraient être découvertes, il pourrait être réactivé, laisse-t-il entendre. L’enquêteur de l’UPAC a cependant clairement signifié au directeur général qu’il faudrait qu’elles s’inscrivent dans le mandat de l’UPAC et qu’elles ne soient pas basées sur du ouï-dire ou des allégations.

Mesures envisagées

L’ancien conseiller municipal Yvan Chouinard, qui avait choisi de ne pas se représenter aux élections de novembre 2017, est soulagé de la décision de l’UPAC qui, dit-il, «  nous blanchit totalement sur les accusations de malversation et de fraude ». Il assure cependant les choses n’en resteront pas là.

« On va prendre les mesures nécessaires en justice. On ne laissera pas ça là. Ç’a trop fait de mal dans nos familles », martèle-t-il.

On se souviendra que la municipalité de Baie-Trinité est sous tutelle depuis la fin de janvier 2018.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des