Le Drakkar prolonge son nouveau record

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Le Drakkar prolonge son nouveau record
Le capitaine Gabriel Fortier a inscrit un gros but, en désavantage numérique, pour permettre au Drakkar de l'emporter 4-3 sur les Wildcats de Moncton. Photo Denis Thibault

Baie-Comeau – Le Drakkar a porté à 13 son nouveau record de victoires consécutives, dimanche après-midi, quand il a pris la mesure des Wildcats de Moncton par le pointage de 4-3 sur la glace de l’Avenir Centre.

Grâce à ce 36e triomphe de la campagne, les membres de l’équipage ont, du même coup, complété un périple sans faille dans l’est du pays tout en inscrivant une 17e conquête sur des patinoires adverses cette saison.

Inspirés par leur gain écrasant de 8-0 la veille à Bathurst, les visiteurs ont vite sonné la charge, en première période, avec une poussée de trois buts sans riposte et ce, en moins de trois minutes d’intervalle.

Le Russe Yaroslav Alexeyev a ouvert la marque avant de voir Nathan Légaré doubler l’avance des siens avec son 35e but de la campagne. Auteur d’un tour du chapeau contre le Titan, Ethan Crossman a enchaîné avec son cinquième but du voyage.

Indiscipline

Victimes de quelques punitions au deuxième tiers, les chandails rouges ont vu les locaux connaître un petit regain de vie pour marquer deux fois et réduire l’écart à un seul but après 40 minutes de jeu.

Le capitaine Gabriel Fortier est toutefois revenu à la charge, au début du troisième tiers, quand il a inscrit son 24e filet de la campagne, sur une échappée, alors que son équipe évoluait à court d’un homme.

Les Wildcats ont tout essayé en fin de rencontre et sont même parvenus à réduire le score à 4-3, mais ce ne fut pas suffisant pour empêcher l’équipe de l’heure dans la LHJMQ de mettre deux autres points en banque.

Chapeau

« On repart des Maritimes avec trois victoires en trois parties dont notre plus gros défi lors de ce troisième match. Je lève mon chapeau aux joueurs qui ont fait le travail jusqu’au bout », a commenté fièrement le pilote Martin Bernard.

Tout en reconnaissant le facteur fatigue, l’entraîneur-chef a aussi parlé de caractère. « Un gros début de partie (15 lancers contre 3) et, même s’ils sont revenus en deuxième période, personne n’a paniqué et les gars ont su trouver l’énergie nécessaire pour signer cette grosse victoire. »

Jeremy McKenna (deux fois) et Adam Capannelli ont sonné la riposte des perdants face au gardien de but Alex D’Orio (24 arrêts) très solide dans la dernière portion de la rencontre. Le numéro 34 a réalisé l’un de ses plus gros arrêts du match sur l’échappée de Mika Cyr au cours de la troisième période.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des