Déjà propriétaire d’Autobus Manic, Sogesco achète Autobus Boulay

Par Charlotte Paquet 12:00 AM - 14 février 2019
Temps de lecture :
Au centre, on aperçoit le président du syndicat des chauffeurs d’Autobus Manic, Robert Jean, et le président du syndicat d’Autobus Boulay, Mario Ouellet, lors d’une manifestation tenue en mai 2018 à Baie-Comeau. Ils sont entourés de Guillaume Tremblay et Christian Landry, respectivement président et conseiller syndical au Conseil central Côte-Nord CSN. Photo archives Le Manic

Au centre, on aperçoit le président du syndicat des chauffeurs d’Autobus Manic, Robert Jean, et le président du syndicat d’Autobus Boulay, Mario Ouellet, lors d’une manifestation tenue en mai 2018 à Baie-Comeau. Ils sont entourés de Guillaume Tremblay et Christian Landry, respectivement président et conseiller syndical au Conseil central Côte-Nord CSN. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Sans tambour ni trompette, une transaction dans le transport scolaire dans la Manicouagan vient de se conclure. Déjà propriétaire d’Autobus Manic depuis près d’une trentaine d’années, la firme Sogesco entraîne dans son giron Autobus Boulay.

Pour le commun des mortels, l’acquisition d’Autobus Boulay par Sogesco devrait passer comme du beurre dans la poêle puisque chaque entité continuera d’exister.

Par contre, la gestion des deux filiales se fait dorénavant à partir des installations d’Autobus Manic à Baie-Comeau.

« Ça ne change absolument rien. Sogesco (une entreprise de Drummondville) a quand même plusieurs filiales. Et ce ne sera pas pour demain la fusion du côté syndical », a confirmé Robert Jean, président du syndicat chez Autobus Manic.

M. Jean a corroboré l’information obtenue par le journal à l’effet qu’une transaction avait été réalisée puisque ni l’un ni l’autre des deux transporteurs n’avait voulu commenter quoi que ce soit.

Nouvelle positive

Chez les deux syndicats de chauffeurs d’autobus syndiqués à la CSN, la récente nouvelle est positive, a poursuivi le président Jean. « On avait des bémols sur qui aurait acheté. On est contents que c’est notre employeur qui ramasse la filiale d’Autobus Boulay », a-t-il déclaré.

Avec tous les déboires vécus par des chauffeurs d’autobus scolaires dans d’autres régions du Québec, les chauffeurs de la Manicouagan craignaient de voir arriver un nouveau joueur, comme « une compagnie qu’on ne connaît pas et qui aurait pu mettre les gens au salaire minimum ».

M. Jean s’est dit rassuré, car « ça aurait pu être quelqu’un qui met d’la m…». Il se réjouit pour sa quinzaine de collègues d’Autobus Boulay, qui ont d’ailleurs renouvelé leur convention collective au cours de l’automne pour une durée de cinq ans.

Autobus Manic compte 35 chauffeurs dans le transport scolaire, dont la convention collective est valide jusqu’en 2025, et 4 autres pour le transport urbain à Baie-Comeau.

À sa séance publique de janvier, le conseil des commissaires de la Commission scolaire de l’Estuaire a autorisé la transaction entre ses deux transporteurs. Cette démarche était nécessaire en vertu des contrats liant les parties.

Partager cet article