Baie-Comeau entre dans l’ère des poulaillers urbains

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Baie-Comeau entre dans l’ère des poulaillers urbains
Baie-Comeau vient de modifier deux règlements municipaux afin d’autoriser les poulaillers urbains sur son territoire. Photo iStock

Baie-Comeau – Baie-Comeau boucle la boucle de sa réglementation pour faire face à la venue des premiers poulaillers urbains sur son territoire dans les prochains mois.

Le conseil municipal a adopté, la semaine dernière, des modifications à deux de ses règlements, l’un concernant le zonage et l’autre les animaux. On se souviendra qu’en juin, une citoyenne avait réclamé l’aval de la Ville pour l’installation de poulaillers urbains. Elle s’était présentée alors comme la porte-parole d’autres personnes.

En substance, la Ville permet la mise en place de ces poulaillers sous certaines conditions, notamment que ce soit à la seule fin de récolter des œufs. Le nombre de poules autorisées est de deux à quatre.

Les citoyens qui souhaitent faire l’élevage de poules devront obligatoirement « construire et maintenir en bon état un poulailler urbain et un parquet afin de protéger les animaux du soleil et du froid », peut-on lire dans le règlement. Les aménagements sont autorisés en cour arrière seulement et, dans le cas des maisons mobiles, le poulailler devra se trouver à l’intérieur d’une remise détachée.

Un seul poulailler par terrain est autorisé et celui-ci devra être isolé contre le froid et équipé d’une lampe chauffante grillagée.

Jusqu’à quatre poules pourront être élevées, mais pas question de coq. Il est également interdit de transformer son poulailler en une activité commerciale de vente d’œufs, de viande, de fumier ou de poules, entre autres choses.

Réglementation sur les animaux

Par ailleurs, la municipalité a également apporté des modifications à son règlement concernant les animaux afin d’y inclure la garde de poules aux côtés de celle des chiens et des chats, notamment.

Il y est bien mentionné que les poules ne peuvent se trouver en liberté sur un terrain ni à l’intérieur d’une habitation. Le règlement précise aussi que le poulailler et le parquet, ce petit enclos extérieur qui permet aux poules d’être à l’air libre, devront être nettoyés chaque jour.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des