Mur de neige : la situation revient à la normale à Pointe-Lebel

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Mur de neige : la situation revient à la normale à Pointe-Lebel
La rue Granier est rouverte dans son entièreté depuis la fin de l'après-midi de mercredi. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – La situation est revenue à la normale sur la rue Granier à Pointe-Lebel. Mercredi, en fin d’après-midi, les employés municipaux ont finalement réussi à venir à bout de l’imposant mur de neige d’une hauteur de près de 12 pieds qui isolait complètement les occupants d’une quinzaine de propriétés au bout du secteur Pointe-Paradis.

« Aujourd’hui (mercredi), vers 16 h, ils ont réussi à ouvrir le chemin pour que les véhicules puissent circuler lentement, car ça rafale encore », a expliqué le maire Normand Morin hier. La situation a cependant été surveillée de près pendant un certain temps puisqu’il y avait encore des risques que le mur de neige se reforme en raison des vents qui soufflaient toujours.

Faut-il rappeler qu’au petit matin du mardi 26 février, les citoyens habitant entre le 1375 et le 1529 de la rue Granier se sont retrouvés isolés du monde entier par la neige qui, en raison des vents et de la poudrerie, s’était accumulée pour former une impressionnante barrière.

Pointe-Lebel a alors mis en branle les mesures d’urgence pour parer à toute éventualité. Des contacts ont été établis sur une base régulière avec les gens prisonniers de l’autre côté du mur.

Aux grands maux…

Aux grands maux les grandes remèdes, Pointe-Lebel a réussi à mettre à terre l’imposant mur avec son chargeur puisque le souffleur a déclaré forfait. Impossible pour lui de tracer une voie, puis deux.

Mardi, aux alentours de 17 h, les efforts de chacun portaient leurs fruits et une brèche était créée. Cette réussite a permis aux employés de la municipalité d’aller frapper à la porte de chaque résidence pour proposer à ses occupants d’en profiter pour évacuer, car il était évident que l’issue se remplirait de neige rapidement. Quelques-uns à peine ont accepté, selon le maire.

Ce qui devait arriver arriva et les gens du secteur de Pointe-Paradis se sont à nouveau retrouvés rapidement isolés du reste du monde.  Il aura fallu attendre 23 heures plus tard, soit mercredi vers 16 h, pour que la rue Granier soit enfin accessible dans son entièreté.

Trois secteurs problématiques

En hiver, Pointe-Lebel compte trois zones problématiques lors d’épisodes de poudrerie. Il y a celle qui a causé des maux de tête à plusieurs personnes cette semaine. M. Morin en parle comme du secteur de la savane.

Il y a aussi le coin du secteur du « champ à Trudel », qui se trouve plus avant sur la rue Granier. C’est un autre secteur à risque qui a d’ailleurs donné du fil à retordre aux employés municipaux en début de semaine.

Finalement, le troisième secteur à surveiller de près se situe sur la rue de La Sablonnière, précise le maire.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des