La septième édition d’InnuRassemble promet

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
La septième édition d’InnuRassemble promet
Le comité organisateur de la septième édition d'InnuRassemble a élaboré une belle programmation pour susciter des rapprochements entre les jeunes allochtones et autochtones. Photo Le Manic

Baie-Comeau – La septième édition d’InnuRassemble mettra le cap sur l’humour et la langue du 18 au 21 mars. Tant à Baie-Comeau qu’à Pessamit, de nombreux rendez-vous seront proposés afin de contribuer à rapprocher les adolescents, les aider à mieux se connaître et contribuer à combattre les préjugés qui peuvent subsister, et ce, par l’entremise des arts et de la culture.

Après une pause en 2018, l’événement rassembleur est de retour cette année. « Il est important d’apprendre à nous côtoyer dans le respect de nos différences », a souligné Louise Canapé, directrice de l’école secondaire Uashkaikan, lors du lancement de la programmation jeudi.

Au cœur de cette programmation, nul autre que l’humoriste d’origine algérienne, Mehdi Bousaidan, qui passera la semaine à Baie-Comeau et à Pessamit afin d’offrir des ateliers d’écriture humoristique et deux représentations de son spectacle. Ces dernières seront suivies d’échanges, d’un goûter à saveur innue et d’une séance d’autographes.

L’humoriste se rendra aussi au pavillon Richelieu pour y rencontrer les jeunes et y parler de son parcours.

Par ailleurs, une autre invitée de taille participera à l’événement. Il s’agit de Joséphine Bacon, une poétesse, réalisatrice et parolière qui a reçu de nombreuses distinctions au fil des ans. Elle a confirmé tout récemment sa présence à la polyvalente des Baies du 10 au 12 avril dans le cadre d’InnuRassemble. Elle viendra y rencontrer des élèves pendant leur cours de géographie  et abordera la culture innue lors d’une causerie.

Conseillère pédagogique à la Commission scolaire de l’Estuaire, Johanne Munger parle du passage de la grande dame comme « de la cerise sur le sundae » et d’une grande fierté pour l’organisation.

Ateliers et sorties

Une vingtaine d’ateliers de langue innue seront également dispensés à des groupes d’élèves en marge de l’événement. Denise Bacon, une enseignante retraitée originaire de Pessamit, initiera des jeunes de la polyvalente des Baies, de l’école secondaire Serge-Bouchard et du pavillon Richelieu à sa langue, et ce, du 25 mars au 12 avril.

Le plein air occupe également une belle place dans la programmation 2019. Deux sorties y sont prévues. La première devait se dérouler au début de la semaine, mais c’était sans compter la fermeture des écoles en raison de la météo. Elle sera probablement reportée.

Le deuxième rendez-vous aura lieu les 27 et 28 mars. Il prévoit une excursion en territoire innu à quelques heures d’autobus en forêt. Les participants passeront la nuit sur place dans un shaputuan. Cette sortie vise à leur permettre de découvrir plusieurs aspects de la culture autochtone ainsi que de l’histoire et de l’aménagement forestier durable avec la collaboration de Produits forestiers Résolu.

Fait à noter, des étudiants de l’option cinéma de la polyvalente des Baies joueront le rôle de reporters dans le cadre de cette sortie plein air. Pour ce faire, ils recevront une formation en techniques cinématographiques offerte par Étienne Ste-Marie Michaud, de l’entreprise Bokeh35. À terme, ils doivent produire un documentaire sur l’activité hivernale hors de l’ordinaire.

Rappelons que d’une édition à une autre, InnuRassemble attire de 700 à 800 étudiants. L’événement possède un budget de 55 000 $. Son comité organisateur réunit des représentants  du Centre des arts de Baie-Comeau, de l’école secondaire Uashkaikan, de la Commission scolaire de l’Estuaire, de Produits forestiers Résolu, de la Maison des jeunes La Relève et du Conseil des Innus de Pessamit.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des