Loué par Godbout depuis décembre – Camion-citerne : Baie-Trinité et Franquelin paieront leur part

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Loué par Godbout depuis décembre – Camion-citerne : Baie-Trinité et Franquelin paieront leur part
Selon le maire de Godbout, Jean-Yves Bouffard, les trois municipalités discuteront maintenant de l'achat conjoint d'un camion-citerne. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Godbout, Franquelin et Baie-Trinité viennent de s’entendre pour partager les frais de location d’un camion-citerne pour le combat des incendies sur leur territoire.

La semaine dernière, les élus de Franquelin et de Baie-Trinité ont adopté une résolution en ce sens. Cette entente devrait prévaloir jusqu’à ce que l’achat d’un nouveau camion se réalise.

Godbout assumait seule depuis décembre les frais de location, qui se situent à 2 850 $ par mois, selon le maire Jean-Yves Bouffard. À compter de maintenant, la facture sera partagée à trois.

D’une capacité de 3 000 gallons, le camion-citerne sera utile dans les trois municipalités puisque Godbout n’a aucun réseau d’aqueduc, tandis que des secteurs de Franquelin et de Baie-Trinité en sont également privés.

Le véhicule est garé à la caserne de Baie-Trinité, la seule des trois municipalités à pouvoir compter sur des pompiers à temps partiel.

À long terme

Les trois localités doivent maintenant discuter d’une entente à long terme. « On s’enligne pour acheter un truck à trois. Ça nous prend un truck avec des spécifications », souligne Jean-Yves Bouffard.

Comme les élus connaissent peu de choses en matière de camions incendie, ils ont requis les services du directeur de la sécurité publique de la Ville de Baie-Comeau, Alain Miville, pour les aider dans leur choix. « C’est lui qui connaît ça », ajoute le maire de Godbout.

Rappelons que les élus baie-comois ont adopté, en janvier, un protocole d’entente sur les services de protection et de prévention incendie à dispenser dans chacune des trois localités.

Bon pour la ferraille

Godbout avait acquis en 2014 un camion-citerne usagé pour son service incendie, mais en 2016, elle n’avait plus de pompiers. Or, aujourd’hui, le véhicule fabriqué en 1986 n’est plus bon que pour la ferraille, précise le maire Bouffard.

La municipalité a orchestré son transport dans une entreprise spécialisée de Drummondville à la fin de l’automne pour y être réparé. Il aurait pu servir dans le cadre d’une entente de protection incendie avec Franquelin et Baie-Trinité. Godbout s’est fait dire que les coûts des travaux étaient beaucoup trop élevés par rapport à sa valeur. « On va le laisser pour le fer », explique l’élu en conclusion.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des