Marilène Gill est confirmée comme candidate du Bloc

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Marilène Gill est confirmée comme candidate du Bloc
Élue en 2015, Marilène Gill est à nouveau sur les rangs en vue de l’élection d’octobre 2019. Photos Le Manic

Baie-Comeau – Marilène Gill a été officiellement confirmée dimanche dernier comme candidate du Bloc québécois dans la circonscription de Manicouagan, qui portera le nom Côte-Nord aux élections fédérales d’octobre 2019.

À Baie-Comeau, une soixantaine de militants ont participé à l’assemblée d’investiture de celle élue en 2015 pour un premier mandat. « Vous êtes ma force, ma fougue et mon énergie », leur a-t-elle lancé.

Mme Gill était bien entourée lors de son investiture. Outre son conjoint, le député de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères, Xavier Barsalou-Duval, et ses enfants, le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet en était, tout comme son collègue député de Mirabel et whip du parti, Simon Marcil, et le député péquiste de René-Lévesque, Martin Ouellet.

La députée sortante s’est dite confiante que le Bloc fasse élire « une cinquantaine de députés à tout le moins » en 2019. Elle a rappelé que son parti était le seul à défendre les intérêts du Québec, « parce qu’on a juste ça à faire ».

Vent de dos

Après avoir connu un vent de face, le Bloc québécois a maintenant un bon vent de dos, a assuré Yves-François Blanchet. Il a reconnu que le parti venait de sortir d’une crise, mais a précisé que les remises en question et le brassage d’idées pouvaient être très sains, « à la condition qu’au moment de se serrer les coudes lors d’une élection, tout le monde travaille ensemble ».

Selon le chef bloquiste, le parti a un défi de discipline. « Nous ne sommes pas toujours des exemples de discipline. Il faut que les enjeux privés se règlent en privé et que les enjeux publics s’adressent à l’ensemble des citoyens du Québec, qui en a vraisemblablement eu ras le pompon de nous entendre parler de nous et qui apprécient que soudainement, on parle d’eux », a-t-il mentionné.

Enfin, dans son message, Yves-François Blanchet a invité les militants à convaincre les indécis en rappelant qu’il est faux de prétendre que le Québec est divisé en indépendantistes et en fédéralistes. « Il y a une majorité de gens qui sont des peut-être », a-t-il illustré.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des