La nouvelle usine d’eau potable n’y est pas étrangère – Les bris d’aqueduc se multiplient à Baie-Comeau

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
La nouvelle usine d’eau potable n’y est pas étrangère – Les bris d’aqueduc se multiplient à Baie-Comeau
L’avenue Donald-Smith a connu sa part de bris d’aqueduc depuis la fin de l’automne, particulièrement à proximité de l’avenue Babel. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Le réseau d’aqueduc de la ville de Baie-Comeau est mis à mal depuis plusieurs mois. Diverses raisons expliquent la multiplication des bris, dont la mise en service de la nouvelle usine de filtration de l’eau potable qui s’est étalée d’avril à août 2018.

Plus de 60 bris d’aqueduc sont survenus récemment et une bonne partie d’entre eux concerne les conduites souterraines sous la responsabilité de la municipalité, révèle le maire Yves Montigny. Il dit cependant ne pas avoir de comparatifs avec les années passées.

M. Montigny admet que des citoyens l’interpellent ces temps-ci au sujet de la prolifération des bris, qui entraînent des dommages à la chaussée. La situation est plus problématique dans le secteur Marquette, particulièrement dans les quartiers Saint-Nom-de-Marie et La Chasse. « C’est clair qu’il y en a plus dans le secteur Marquette que Mingan. Le réseau est plus vieux et aussi plus vallonneux et montagneux », explique-t-il.

« C’est sûr que ça à voir avec la nouvelle usine d’eau potable », poursuit le maire, en soulignant que le « chemin de l’eau » a été modifié puisque le secteur Marquette est aujourd’hui alimenté à partir de l’usine située au milieu du boulevard Pierre-Ouellet, alors qu’il puisait auparavant son eau au lac à La Chasse. Ce changement a eu un impact sur la pression dans le réseau.

Prévisible
L’augmentation du nombre de bris dans les rues de la Ville était prévisible avec le branchement à la nouvelle usine. « On avait prévu que ça arrive. On avait même prévu ça avec les imprévus », souligne M. Montigny, en faisant référence au budget associé aux imprévus.

Des tronçons de rue toujours intacts sont d’ailleurs surveillés de près en raison des risques qu’ils courent, selon les prévisions.

Les secteurs où les conduites souterraines sont particulièrement désuètes sont les plus en danger.

Des panneaux orange
Pour inviter les automobilistes à la prudence dans les zones où la chaussée est endommagée à la suite d’un bris d’aqueduc, des panneaux orange ont été fixés de façon permanente à proximité. En plein hiver, la Ville n’a pas voulu que se limiter aux cônes orange, même si on en trouve tout de même à certains endroits. À la fonte des neiges, des travaux de réparation seront effectués.

M. Montigny souligne le bon travail des employés des travaux publics qui, depuis le début de l’hiver, en ont plein les bras avec les bris d’aqueduc, mais aussi avec le déneigement.

Fait à noter, au-delà des bris sous la responsabilité de la Ville, soit ceux situés « en dessous des chemins » précise le maire, des propriétés privées ont aussi connu des problèmes parce que le remplacement de leur entrée d’eau était dû.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des