Budget fédéral : Marilène Gill formule ses revendications

Photo de Jean-Christophe Beaulieu
Par Jean-Christophe Beaulieu
Budget fédéral : Marilène Gill formule ses revendications
Marilène Gill souhaite dans le prochain budget fédéral des mesures concrètes qui mettront fin au trou noir de l’assurance-emploi. Photo courtoisie

Sept-Îles – À la veille de la présentation du budget fédéral, la députée de Manicouagan Marilène Gill a adressé quelques exigences au gouvernement de Justin Trudeau.

La députée de Manicouagan a fait valoir plusieurs demandes des gens de la Côte-Nord au gouvernement fédéral. C’est ce mardi 19 mars qu’il sera possible de voir quels éléments s’y retrouveront. La question du transport est une des priorités pour la région et devrait s’y retrouver selon Marilène Gill.

« On n’y échappe pas et le traversier nous rappelle tous les jours l’importance du transport. On a besoin de mises à niveau à nos quais, mais aussi de réduire les frais de transport aérien », indique-t-elle.

Mme Gill souhaite aussi que tout le territoire soit couvert par le réseau Internet haute vitesse. Son parti demande à ce que cela soit fait en cinq ans maximum.

« On en a besoin. On a seulement à penser aux gens qui voudraient se lancer en affaires mais qui veulent en même temps demeurer dans les villages plus éloignés des grands centres. Et à certains moments, c’est même une question de sécurité l’accès à Internet haute vitesse ».

En finir avec le trou noir

Le trou noir, soit la période entre la fin des prestations d’assurance-emploi et le retour au boulot des travailleurs saisonniers, est un autre enjeu d’importance sur lequel la députée « revient constamment ».

« On a réussi dans le budget précédent à sensibiliser le gouvernement. Mais c’était un projet pilote avec des sommes qui sont surtout allées à la formation. Pour moi ça reste que les travailleurs sont déjà formés, ce n’est pas de ça qu’ils ont besoin. Ce qu’on veut, c’est mettre fin une fois pour toutes au trou noir », soutient Marilène Gill.

La députée de Manicouagan s’attend également à ce que le fédéral atténue les mesures tarifaires du gouvernement américain sur le bois d’œuvre, le papier journal et l’aluminium. Les mesures en question touchent énormément la Côte-Nord selon elle. Une façon d’en amoindrir les effets serait d’investir dans certaines industries afin qu’elles puissent moderniser leurs équipements.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des