Budget provincial : Ouellet partagé

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Budget provincial : Ouellet partagé
Le député Martin Ouellet se montre partagé dans son analyse du dernier budget provincial. (Photo : archives Le Manic)

Baie-Comeau – Martin Ouellet est mi-figue mi-raisin dans son analyse des aspects nord-côtiers du premier budget du gouvernement de la Coalition avenir Québec. Il se réjouit de certaines annonces, mais il en aurait espéré plus.

Au chapitre des bonnes nouvelles, le député de René-Lévesque relève le soutien de 7,5 M$ à QcRail afin de mener une étude de faisabilité sur ce projet de voie ferrée de 370 kilomètres entre Baie-Comeau et le Lac-Saint-Jean.

« Ça comble 50 % du financement de l’étude, c’est un bon pas », d’admettre M. Ouellet. « On est en train d’organiser avec Innovation et développement Manicouagan une rencontre avec tous les maires des villes touchées par le tracé envisagé », a-t-il ajouté.

Les 25 M$ dévolus à la logistique de transport du gaz naturel liquéfié (GNL) sont aussi intéressants, de poursuivre le député péquiste. Des infrastructures de stockage du GNL pourraient être construites. M. Ouellet songe à Baie-Comeau, Port-Cartier et Sept-Îles pour accueillir ces infrastructures.

« On se dirige dans la bonne direction avec ce projet. C’est une bonne nouvelle, notamment pour Port-Cartier et Sept-Îles, où les industries semblent plus intéressées par le gaz naturel liquéfié. Mais je ne veux pas que ça amène plus de trucks sur la 138 », a-t-il déclaré en disant privilégier le fleuve pour transporter des conteneurs de GNL.

Rien pour le port

« Ce qui me déplait toutefois dans ce budget, c’est qu’il n’y a rien pour la Stratégie maritime et pour le développement des ports, dont celui de Baie-Comeau. Sur ces points, il y a de grosses zones grises », de lancer Martin Ouellet.

Autre déception pour le député, l’implantation d’Internet haute vitesse partout sur le territoire québécois. « La CAQ l’avait promis en quatre ans, là on est rendus à sept ans. Le fédéral mettra aussi de l’argent, mais on va encore retourner en appel d’offres et les gros joueurs n’embarqueront toujours pas car ce n’est pas rentable pour eux de déployer Internet haute vitesse dans les régions éloignées », déplore-t-il.

« Pour régler ça, est-ce qu’on ne pourrait pas permettre aux MRC ou au gouvernement de se porter acquéreur de la fibre optique? », a-t-il questionné.

Le député de René-Lévesque en a aussi contre le milliard de dollars ciblé pour le développement des maternelles 4 ans, une idée que fera mal à son avis au réseau des centres de la petite enfance (CPE).

« Ça laisse évidemment moins d’argent pour construire de nouveaux CPE. On ne donne pas au réseau des CPE les mêmes moyens et ça risque de la déstructurer », conclut-il.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des