Leclerc et les Wildcats sortent les griffes

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Leclerc et les Wildcats sortent les griffes
Inspirés de nouveau par leur gardien de but Francis Leclerc, les Wildcats de Moncton ont rebondi et ont forcé la tenue d'un septième match, lundi soir, quand ils ont pris la mesure du Drakkar par la marque de 3-1. Photo Denis Thibault

Baie-Comeau – Les Wildcats de Moncton n’ont pas encore dit leur dernier mot et ont sorti les griffes, lundi soir, quand ils ont battu le Drakkar par la marque de 3-1 devant 2 435 spectateurs présents dans les gradins du centre Henry-Leonard.

Acculés au pied du mur avant de se présenter à Baie-Comeau, les visiteurs du Nouveau-Brunswick ont de nouveau prouvé qu’ils n’avaient pas de complexe avec ce deuxième gain d’affilée à l’étranger.

Inspirés de nouveau par les arrêts clés de leur gardien de but Francis Leclerc (33 arrêts), les chats sauvages sont revenus en force pour ainsi provoquer une septième et décisive rencontre présentée mardi soir.

Bénéficiant d’un avantage numérique de quatre minutes, les Wildcats ont ouvert la marque, en première période, par l’entremise du Russe Alexander Khovanov au milieu de l’engagement initial.

Incapables de capitaliser

Les locaux sont ensuite devenus plus nerveux et, même s’ils ont provoqué des bonnes occasions en attaque, n’ont pas été capables de capitaliser sur leurs nombreuses chances offensives.

Blessé lors du match numéro un de la série, l’attaquant Jakob Pelletier a effectué un retour au jeu dans le clan adverse et, malgré des présences moins régulières, a quand même trouvé une façon de se démarquer.

L’habile numéro 11 s’est emparé d’un retour de lancer de son coéquipier Jonathan Aspirot pour doubler l’avance des siens à la 14e minute du deuxième tiers avec le but, qui allait s’avérer le but gagnant.

Regain de vie

Les membres de l’équipage ont connu un regain de vie, en fin d’engagement, quand Samuel L’Italien a fait dévier un tir du défenseur Christopher Merisier-Ortiz pour réduire l’écart à 2-1.

Les Baie-Comois ont amorcé la troisième période en force, mais Francis Leclerc, bien appuyé par ses coéquipiers est finalement parvenu à tenir le coup. Toujours blanchi depuis le début de la série, le vétéran Jordan Martel a raté une chance en or, sur une échappée, quand son tir du revers a frappé le poteau.

« C’est ce qui a fait la différence ce soir. C’est un match qui se termine par un but comme plusieurs dans la série. Nous avons eu nos chances en attaque, mais la finition a manqué et cela a tourné en leur faveur », a reconnu le pilote Martin Bernard.

Conscient que la marge de manœuvre est très mince, l’entraîneur-chef est loin de baisser les bras. « On savait que la série serait longue. C’est devenu une véritable guerre de tranchées. Tout peut se produire dans un match numéro sept et les joueurs, avec nos partisans derrière nous, vont tout donner pour l’emporter. »

Dans le clan adverse, l’entraîneur John Torchetti aborde le prochain duel comme celui de lundi. « Pour nous, il s’agissait d’un match numéro sept ce soir et ce sera la même chose demain. Les gars ont très bien répondu à l’appel et j’ai bien hâte », a assuré le dirigeant.

Interrogé sur le brio de son gardien de but, proclamé la première étoile pour la troisième fois à Baie-Comeau, Torchetti n’a pas manqué d’éloges. « Francis est probablement notre joueur le plus compétitif. Il était prêt et a de nouveau été notre meilleur joueur sur la patinoire. »

En vitesse

Jeremy McKenna a complété le pointage dans un filet désert…Le Drakkar a subi une lourde perte, en troisième période, quand le vétéran Christopher Benoit, un des meilleurs des siens, s’est blessé au bas du corps…Place au match ultime, mardi soir, sur la glace du centre Henry-Leonard.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des