Une conférence sur le thème Je me choisis – La Maison des femmes reçoit Ingrid Falaise pour ses 30 ans

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Une conférence sur le thème Je me choisis – La Maison des femmes reçoit Ingrid Falaise pour ses 30 ans
Ingrid Falaise présentera sa conférence le 16 avril dans le cadre du 30e anniversaire de la Maison des femmes de Baie-Comeau. (Photo : Je me choisis)

Baie-Comeau – La Maison des femmes de Baie-Comeau soulignera ses 30 ans d’existence le 16 avril lors d’un souper-conférence en compagnie de nulle autre qu’Ingrid Falaise, l’auteure des livres et .

« Notre idée de départ, c’était de faire venir une personnalité qui allait pouvoir sensibiliser la population avec une autre voix que la nôtre », explique Hélène Millier, directrice générale de la maison d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale et leurs enfants.

Une invitation a été lancée à l’auteure, qui est également conférencière, animatrice et comédienne, et, surprise!, elle a dit oui, souligne Mme Millier.

L’invitée vedette présentera sa conférence Je me choisis afin de sensibiliser, dénoncer et briser le silence sur le tabou de la violence conjugale. Ses propos toucheront autant les hommes que les femmes, qu’ils aient vécu ou non de la violence conjugale.

L’événement se décline selon deux formules : le souper-conférence ou encore la conférence seule. À la fin de la semaine dernière, 140 personnes avaient réservé leur place. « On pourrait en accueillir encore », note la directrice générale. Elle se dit malheureusement consciente que pour une bonne partie des gens, la participation à une telle activité est exclue sous prétexte que la violence conjugale ne les touche pas.

Une raison d’être

La Maison des femmes de Baie-Comeau est officiellement devenue trentenaire le 12 janvier 2019. Malgré toutes ces années, la ressource d’hébergement continue d’avoir sa raison d’être. À preuve, au cours des cinq dernières années, son taux d’occupation a été de 101 %.

En 30 ans, le visage de la violence conjugale a cependant changé. « Ce qui a changé dans la problématique, c’est que dans les débuts, on reconnaissait la violence conjugale à la violence physique seulement. Ce n’est pas le cas maintenant », explique la directrice générale.

De nos jours, la violence prend diverses formes, notamment verbale et psychologique, et s’étend même jusqu’aux réseaux sociaux et aux textos, rappelle Hélène Millier.

Selon elle, aujourd’hui, les femmes qui arrivent à la maison sont plus mal en point qu’avant. Elles sont aux prises avec des problématiques qui vont au-delà de la violence conjugale, notamment au chapitre de la santé mentale et de la consommation.

La Maison des femmes de Baie-Comeau possède 10 places à son permis, mais les débordements sont fréquents. Grâce à ses 8 chambres, dotées de 18 lits au total, elle peut accueillir 8 familles.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des