Le Saaremaa sera bien le navire de remplacement de la STQ

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Le Saaremaa sera bien le navire de remplacement de la STQ
Le Saaremaa. Photo Dieter Kroepelin, vesselfinder.com

Baie-Comeau – Malgré les dénégations jusqu’ici de la Société des traversiers du Québec (STQ), l’organisation a bel et bien acheté le Saaremaa, ce traversier présentement basé en Allemagne et que tous les éléments identifient comme le navire de remplacement du F.-A.-Gauthier.

Cette information est confirmée par le site web de la firme DNV GL, géant joueur mondial dans le domaine des services maritimes et qui répertorie notamment l’enregistrement des navires sur la planète. Dans le registre des enregistrements, sous le nom Saaremaa, c’est la Société des traversiers du Québec qui apparaît comme propriétaire.

Interrogée au lendemain de l’accident en Allemagne, la Société des traversiers avait portant refusé de dire qu’elle avait l’œil sur ce navire. « Nous n’avons jamais identifié le navire de relève pour lequel nous sommes en négociations et nous ne le ferons pas tant qu’elles ne seront pas terminées », avait alors lancé le porte-parole, Alexandre Lavoie.

Le 26 mars, le Saaremaa est entré en collision avec le cargo Curaçao Pearl au port de Cuxhaven, subissant des dommages qui n’affecteraient toutefois pas sa navigabilité. D’après le site vesseltracker.com, qui dit citer la police du port, le manque d’expérience du capitaine alors aux commandes serait une des causes de l’accident. À sa décharge, les conditions de navigation étaient toutefois difficiles cette journée-là, toujours selon vesseltracker.com.

Dès qu’il sera disponible, le Saaremaa devrait être affecté à la traverse Matane/Baie-Comeau/Godbout, privée de navire pouvant accueillir des voitures depuis la « retraite forcée » de l’Apollo, que la STQ a dû retirer de la circulation à la mi-mars en raison de ses nombreux problèmes, dont ses collisions avec les quais de Godbout et de Matane.

L’Apollo avait débuté son service un mois plus tôt, en février, après avoir été acheté au coût de 2,1 M$ pour à peine 17 jours de service. Cette solution avait été imaginée par la STQ pour pallier à l’absence du F.-A.-Gauthier, hors service depuis décembre de son trajet habituel et qui ne reviendra pas dans le fleuve avant la mi-août, au mieux.

Construit en 2010 en Norvège, le Saaremaa a une longueur de 98 mètres et une largeur de 18 mètres. Selon les informations disponibles sur la Toile, il aura une capacité de 160 voitures et de 600 passagers, soit un peu moins que le F.-A.-Gauthier, qui peut transporter 180 véhicules et 800 passagers.

Partager cet article

2
Laissez un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
stepjhane bouffardJean Beadoin Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Jean Beadoin
Invité
Jean Beadoin

C’est merveilleux! Un autre problème. Déja que le jumeaux de ce bateau qui traverse entre Blanc-Sablon et Terre-Neuve ne traverse pas dans plus de 25 noeuds de vents et que c’est un gros zéro dans la glace. 25 noeuds de vents entre Baie-Comeau et la rive sud n’est pas rare, surtout que parfois même durant l’été il a de la grosse houle. D’après moi c’est pas la meilleur achat de la STQ encore une fois!!

stepjhane bouffard
Invité
stepjhane bouffard

jespere il vont trouver un bon capitaine de ce bateau pour pas on le perd apres 1 mois sa va etre largent gaspiller encore.