Unis pour une main-d’œuvre qualifiée atteint son but

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
<i>Unis pour une main-d’œuvre qualifiée</i> atteint son but
On aperçoit Marc Rochette, directeur des études au cégep, Jean-François Gauthier, 1er vice-président de la Chambre de commerce de Manicouagan, Stéphanie Coll, directrice adjointe des études - programmes, recherche et réussite éducative, et Josée Parisée, directrice générale de la chambre, ainsi qu’Évelyne Desmeules et Claude Montigny, respectivement directrice de la formation continue et directeur général au cégep. Photo courtoisie

Baie-Comeau – Initié par le cégep de Baie-Comeau mercredi (17 avril), l’événement Unis pour une main-d’œuvre qualifiée a attiré plus d’une trentaine de représentants d’entreprises et d’organismes qui ouvrent leurs portes à des étudiants pour leurs stages d’études.

L’événement, tenu dans le cadre du 5 à 7 en collaboration avec la Chambre de commerce de Manicouagan, visait deux choses : remercier les partenaires des milieux de stage et faciliter une meilleure compréhension de leur part des besoins du cégep.

Selon Stéphanie Coll, directrice adjointe des études, programmes, recherche et réussite éducative, Unis pour une main-d’œuvre qualifiée a été un succès et il n’est pas dit qu’elle ne sera pas répétée dans l’avenir.

Grâce à la présence d’enseignants de l’ensemble des programmes de formation techniques, les entreprises et les organismes ont pu avoir une vision globale des domaines où il est possible d’accueillir des stagiaires. Ils ont aussi été informés des compétences détenues par les étudiants au moment du stage. « À chaud, les enseignants ont vu des partenariats possibles », souligne Mme Coll.

Bon an mal an, plus de 230 étudiants sont accueillis dans des milieux de stage, que ce soit pour un stage régulier ou en alternance travail-études. La contribution des partenaires est essentielle.

Rareté de la main-d’œuvre

La rareté de la main-d’œuvre dans plusieurs entreprises et organismes profite aux stagiaires. À titre d’exemple, les étudiants en technologie forestière ont déjà tous trouvé leur milieu de stage pour l’été. La recherche de milieu de stage va également bien pour ceux qui étudient en génie civil ou en techniques d’aménagement cynégétique et halieutique.

Les employeurs peuvent également profiter des stages de cégépiens pour relever le défi de la pénurie de main-d’œuvre en ayant accès à une relève potentielle. D’ailleurs, selon le directeur général du cégep, Claude Montigny, « c’est en faisant découvrir des milieux de travail à nos étudiants que nous leur donnerons le goût de demeurer et de s’établir en Manicouagan ».

Le président de la Chambre de commerce de Manicouagan, Antonio Hortas, voit également les stages comme un moyen de contrer le manque de main-d’œuvre. Il considère que la meilleure façon pour les organisations de « faire connaître leurs besoins, leurs milieux de travail et d’être en contact avec la relève est d’accueillir des stagiaires ».

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des