Une bonne nouvelle après quelques années difficiles – Sept médecins résidents attendus à Baie-Comeau en juillet

Par Charlotte Paquet 5:00 AM - 01 mai 2019
Temps de lecture :
Directeur du Groupe de médecine familiale universitaire de Manicouagan, le Dr David Lee accueille comme une excellente nouvelle l’arrivée de sept médecins résidents de première année en juillet.

Directeur du Groupe de médecine familiale universitaire de Manicouagan, le Dr David Lee accueille comme une excellente nouvelle l’arrivée de sept médecins résidents de première année en juillet.

Baie-Comeau – Bonne nouvelle pour le Groupe de médecine familiale universitaire (GMF-U) de Manicouagan qui accueillera en juillet 2019 sept résidents de première année sur un total de huit places disponibles.

Selon le Dr David Lee, directeur du GMF-U affilié à l’Université Laval, un nombre aussi élevé de résidents ne s’est pas vu depuis belle lurette. Il dit se souvenir de six résidents accueillis voilà quatre ou cinq ans, mais sept, « c’est une excellente nouvelle et on est vraiment très contents de la tournure des événements », assure-t-il.

L’an dernier, à peine deux résidents avaient été recrutés une fois le processus régulier terminé. Une troisième personne était ensuite arrivée par la suite.

Ce n’est pas que dans la Manicouagan où les choses se replacent au chapitre des résidents en médecine familiale. C’est également le cas dans l’ensemble des milieux de formation au Québec, admet le Dr Lee. Il relie notamment les difficultés de recrutement des dernières années à l’ère de l’ancien ministre Gaétan Barrette et sa réforme de la santé et des services sociaux, avec les contraintes qui venaient avec, a-t-il fait valoir.

Faut-il rappeler que les groupes de médecine familiale universitaire accueillent des médecins qui, une fois leur diplôme en poche, s’engagent dans une formation de deux ans pour pratiquer la médecine familiale.

Avec l’implantation du programme d’externat longitudinal intégré à Baie-Comeau à l’automne 2019, le Dr Lee a confiance de créer chez nous « un milieu d’enseignement dynamique et un milieu académique aussi intéressant pour les externes que les résidents ».

La population gagnante

Les résidents en médecine familiale sont des médecins détenant un droit de pratique restreint, en ce sens qu’ils doivent être supervisés. Pendant leurs deux ans de formation, ils ont à prendre en charge une centaine de patients.

Le directeur du GMF-U avoue que le nombre n’est pas énorme et qu’on « ne videra pas le guichet d’accès (à un médecin de famille) avec ça », mais il rappelle que la région a un assez bon taux de rétention de ses résidents une fois leur formation complétée

Un peu plus de 40 % de ces médecins choisissent de poursuivre leur pratique à Baie-Comeau après leur résidence. C’est donc dire que le quasi-comblement des huit places disponibles aux résidents de première année pourrait aider les patients privés de médecin de famille à moyen terme.

« On essaie de les séduire. On a une qualité de vie et de pratique qui, à mon avis, est difficile à accoter. Au niveau de la médecine de famille, on a la possibilité de diversifier notre pratique. On travaille fort, mais on est à 5 ou 10 minutes de chez nous », conclut le Dr Lee.

Partager cet article