Un buste et une cérémonie touchante pour Brian Mulroney

Par Charlotte Paquet 6:03 PM - 03 mai 2019
Temps de lecture :

Réalisé en bronze par le sculpteur Jérémie Giles, le buste de Brian Mulroney a été dévoilé vendredi après-midi. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Baie-Comeau a réservé un accueil empreint de fierté et de reconnaissance, vendredi, à son plus illustre fils, Brian Mulroney, à l’occasion du dévoilement d’un buste sculpté en son honneur.

Près de 500 personnes se sont rassemblées à l’église Sainte-Amélie pour vivre ce moment magique avec celui qui a été premier ministre du Canada de 1984 à 1993, mais aussi député de leur circonscription.

Il fallait voir tous ces gens lui serrer la main, dont certains amis d’enfance avec lesquels l’ancien premier ministre évoquait des souvenirs. Il fallait voir les yeux brillants de tous.

Accompagné de son épouse Mila, M. Mulroney a littéralement été accueilli en héros. « Il est notre héros à nous », s’est d’ailleurs exclamé le maire de Baie-Comeau, Yves Montigny, en rappelant quel modèle inspirant il était. « Ce que M. Mulroney nous dit, c’est que nous pouvons tous être des bâtisseurs pour notre ville ».

L’élu a ajouté que les origines de l’ex-premier ministre étaient bien ancrées en lui et qu’il ne les avait jamais oubliées. Qui ne se souvient pas du nom « p’tit gars de Baie-Comeau » donné à M. Mulroney pendant ses années en politique et même après, tellement il mentionnait sa fierté l’égard de sa ville natale sur différentes tribunes.

De l’émotion

Après que son ami d’enfance Pierre Rocque ait pris la parole pour raconter quelques souvenirs de jeunesse, M. Mulroney s’est avancé au micro, visiblement ému et heureux face à l’immense foule s’étant déplacée pour lui rendre hommage.

Blagueur malgré tout, il a d’abord fait rire l’assistance à quelques reprises, notamment en parlant d’un éventuel retour en politique et de la surprise causée par son menton particulier à sa naissance.

Il est ensuite passé aux choses sérieuses en insistant sur tout ce que Baie-Comeau lui a donné et sur l’influence qu’elle a eue sur sa vie. « On peut sortir un gars de Baie-Comeau, on pourra jamais sortir Baie-Comeau du gars », a lancé l’homme d’un ton bien senti sous un tonnerre d’applaudissements.

« Lorsque la vie, pour des raisons personnelles ou professionnelles, nous force d’aller vivre et oeuvrer ailleurs, nous l’acceptons. Mais en partant, nous emportons avec nous, en nous, la saveur unique de notre milieu natal de telle sorte qu’au hasard de la vie, vous rencontrez quelqu’un à Toronto, Edmonton, New York, Tokyo ou Vancouver qui s’empresse de vous dire en vous serrant la main moi aussi, je suis né à Baie-Comeau », a ajouté M. Mulroney.

Cet attachement qu’il voue à ses racines a même porté l’Académie française à Paris, en 1986, à incorporer le nouveau mot foresterie à la langue française pour souligner la contribution cruciale du Canada à la création du Sommet de la francophonie. M. Mulroney a souligné que ce mot désigne sa région natale et les activités reliées à la forêt. « De seulement entendre le mot foresterie me ramène tout de suite chez moi, sur la Côte-Nord.

En fin de cérémonie, M. Mulroney a accepté de se joindre à la Chorale Sainte-Amélie et à un quatuor de l’Orchestre à cordes de Baie-Comeau pour interpréter la pièce What a wonderful world de Louis Armstrong.

Œuvre de Jérémie Giles

Réalisé en bronze par le sculpteur Jérémie Giles, qui a vécu des dizaines d’années à Baie-Comeau, le magnifique buste de Brian Mulroney pourra être admiré temporairement à l’église Sainte-Amélie.

Par la suite, il sera installé l’extérieur de l’hôtel de ville. Selon le maire Montigny, chaque personne qui posera les pieds chez nous saura ainsi que Brian Mulroney est originaire de Baie-Comeau. « M. Mulroney, vous incarnez autant le passé, le présent que le futur de Baie-Comeau », a souligné l’élu.

Le buste demeurera en place jusqu’à ce que le projet d’une maison en hommage au premier ministre devienne réalité. À ce moment-là, il y sera transféré.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article