Entente de principe chez les infirmières

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Entente de principe chez les infirmières
Selon la présidente du SIISNEQ-CEQ, l'entente de principe comprend " des solutions innovatrices pour corriger des problèmes d’attraction et de rétention de personnel ". Photo courtoisie

Baie-Comeau – Le Syndicat des intervenants et intervenantes de la santé du Nord-Est du Québec (SIISNEQ-CEQ) vient de conclure une entente de principe avec le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord dans le cadre de ses négociations locales.

Dans un communiqué émis lundi, la présidente du syndicat, Nathalie Savard, parle de retombées positives pour ses 1 000 membres infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes sur la Côte-Nord. Elles conservent leurs acquis et obtiennent des gains significatifs, assure Mme Savard.

« Nous avons réussi à nous entendre sur des solutions innovatrices pour corriger des problèmes d’attraction et de rétention de personnel, d’épuisement, d’heures supplémentaires, de surcharge de travail et de stabilité dans les équipes de travail », résume la présidente.

L’entente prévoit notamment le rehaussement des postes pour toutes les infirmières et infirmières auxiliaires à temps complet. Pour leur part, les inhalothérapeutes s’assurent d’un minimum de 7 jours de travail sur 14 jours.

Dans les prochains jours, les membres du SIISNEQ doivent se prononcer sur l’entente de principe. Rappelons que cette négociation a été rendue nécessaire par les fusions ayant mené à la création du CISSS. Elle a permis d’unifier 10 conventions collectives.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des