« Les résultats deviennent importants au bout de la troisième année »

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
« Les résultats deviennent importants au bout de la troisième année »
Steve Ahern (à droite) et Martin Bernard ont officiellement mis un terme à leur association mardi matin. Photo archives

Baie-Comeau – « Les résultats deviennent importants au bout de la troisième année d’un mandat et, malheureusement, nous n’avons pas atteint les objectifs visés. »

Ces paroles sortent de la bouche du directeur général du Drakkar Steve Ahern à la suite du non-renouvellement de contrat de l’entraîneur-chef Martin Bernard annoncé plus tôt dans la journée.

Les deux personnages se sont rencontrés mardi matin. « Cela n’a pas vraiment été une surprise pour lui. Le monde du hockey est fait comme cela. C’est dommage, car derrière l’homme, il y a beaucoup de facteurs à considérer », a ajouté Ahern, qui se penchera maintenant sur le processus d’embauche.

Après une campagne très productive de 102 points, l’élimination rapide du Drakkar en première ronde des séries n’a pas aidé le Sherbrookois d’origine qui, en trois saisons à la barre, a compilé un dossier 105 victoires, 99 défaites et une fiche de 4-12 en séries.

« Cela fait partie du hockey et c’est plate que le tout se termine de la sorte », a reconnu avec franchise l’ex-pilote qui, malgré tout, a fort apprécié son expérience professionnelle sur la Côte-Nord.

Malgré la conclusion abrupte, l’entraîneur a vécu de belles choses en 2018-2019. « Mon mandat de trois ans était de développer une équipe compétitive pour cette saison, qui nous a permis de connaître l’une des meilleures saisons de l’histoire de l’organisation avec plusieurs records battus et égalés. »

L’échec face aux Wildcats de Moncton a toutefois été fatal et douloureux. « Avec le temps, j’essaye de prendre un peu de recul. Derrière l’entraîneur, il y a aussi les enfants et la famille. Il est important de s’assurer que tout le monde va bien », a ajouté Bernard qui garde confiance pour la suite des choses.

Poste ouvert

Le poste est officiellement ouvert aux intéressés. À la suite de l’annonce du non-nouvellement de contrat, les appels et les CV ont déjà commencé à rentrer.

« En compagnie de Pierre Desjardins, nous allons prendre le temps de bien analyser les candidatures. C’est sûr que pour bien faire, il faudrait engager un psychoéducateur possédant un bon bagage de connaissances et de hockey », a imagé Steve Ahern.

Conscient de la réalité et du comportement des jeunes d’aujourd’hui, le DG souhaite évidemment trouver un excellent enseignant, avec de l’expérience, qui sera en mesure d’établir une structure solide.

« Nous allons nous pencher sur le dossier. Le prochain repêchage (le 8 juin à Québec) approche et il serait intéressant de pouvoir compter sur la présence de notre nouvel entraîneur-chef autour de la table », a conclu le dirigeant.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des