Un père de famille dénonce la vitesse sur Alfred-Poulin

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Un père de famille dénonce la vitesse sur Alfred-Poulin
Les automobilistes roulent trop vite sur la rue Alfred-Poulin et la sécurité des enfants en est compromise, déplore Éric Bouchard, qui réclame des actions de la Ville de Baie-Comeau. (Photo : Le Manic)

Baie-Comeau – Un citoyen de l’avenue Alfred-Poulin à Baie-Comeau considère que la sécurité des enfants est compromise dans son secteur en raison de la vitesse élevée à laquelle roulent les automobilistes. Il réclame des actions de la Ville de Baie-Comeau.

Papa d’une fillette de six ans, Éric Bouchard observe depuis plusieurs années des comportements inadéquats. Tout comme d’autres voisins, il a interpellé les policiers à quelques reprises pour dénoncer la situation. « Ils viennent une fois, mais après ça, ils s’en vont », dit-il. En octobre, il s’est tourné vers la municipalité dans l’espoir que ça change.

Le résident habite face à l’intersection de l’avenue Bourget et tout à côté d’une coopérative d’habitation de trois immeubles de six logements. Oui, il y a bien un arrêt obligatoire sur Bourget au coin d’Alfred-Poulin, mais ce n’est pas suffisant, selon lui. Il souhaite l’ajout de deux arrêts sur Alfred-Poulin, l’un près de son domicile et l’autre pratiquement en face, donc en direction de la rue Babel.

Dans les faits, sa suggestion entraînerait la création d’une intersection à trois arrêts obligatoires. « Je l’ai demandé à la Ville dans le mois d’octobre et ça n’a rien changé. On m’a dit que ce n’était pas conçu pour ça », souligne-t-il, en rappelant qu’il habite dans la zone de moins d’un kilomètre de l’école Leventoux et que les jeunes enfants marchent donc pour s’y rendre.

Limite à 30 km/h?

À défaut d’installer deux arrêts de plus, la Ville pourrait faire passer la limite de vitesse de 50 à 30 km/h, dit-il. Pour lui, ce serait une solution acceptable. Dans les faits, tout ce qui pourrait contribuer à faire ralentir le trafic le satisferait.

« Je vois l’été arriver et je voudrais qu’il y ait une action qui se fasse », lance celui qui aperçoit souvent des enfants avec leur trottinette dévaler la côte de l’avenue Bourget jusqu’à Alfred-Poulin. « S’il arrive quelque chose, je vais me sentir coupable de ne pas avoir fait de quoi. »

Éric Bouchard a 42 ans et il a toujours habité la même maison sur Alfred-Poulin puisqu’il l’a rachetée à ses parents. Il se souvient d’avoir joué au hockey dans la rue dans sa enfance sans problème. Aujourd’hui, en raison des automobilistes au pied pesant, il faudrait oublier ça, laisse-t-il entendre.

Toujours à l’étude

À la Ville de Baie-Comeau, le coordonnateur aux communications, Mathieu Pineault, confirme que la requête de M. Bouchard fait partie d’une dizaine de cas pour lesquels les analyses se poursuivent au sein du comité de la sécurité routière. Les décisions sont donc attendues, mais rien ne dit si elles seront rendues au cours de l’été.

Le porte-parole rappelle que pour analyser la justification des plaintes de citoyens quant à la sécurité dans leur secteur, la Ville possède un nouveau radar pédagogique depuis quelques semaines. Il est beaucoup plus discret et complet que le premier acquis en 2018 et qui affiche de façon très visible la vitesse à laquelle on roule.

« Il permet de donner beaucoup d’informations sur ce qui se passe sur une rue », souligne M. Pineault, en faisant référence notamment à la vitesse, au nombre de véhicules, de cyclistes et piétons et aux heures pendant lesquels l’achalandage est plus élevé. « Ce radar-là, c’est pour donner des indications plus réalistes sur ce qui se passe sur une rue. C’est ça qui permet d’ajuster les actions. Il sera probablement utilisé sur Alfred-Poulin », affirme le porte-parole.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des