Aide de 20 000 $ : l’ATR de Manicouagan parle d’un premier pas

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Aide de 20 000 $ : l’ATR de Manicouagan parle d’un premier pas
Josée Girard, présidente de l'Association touristique régionale de Manicouagan, refuse de se dire déçue de l'aide obtenue. Photo archives Le Manic

Baie-Comeau – Tourisme Côte-Nord reçoit une aide financière de 20 000 $ de la Société des traversiers du Québec (STQ) pour redorer l’image de la région auprès des touristes dans la foulée de la saga de la traverse Matane-Baie-Comeau Godbout. Même si c’est loin de ses demandes initiales, c’est un pas, selon la présidente de l’Association touristique régionale de Manicouagan, Josée Girard.

« C’est vraiment pour, en partie, réaliser ce qu’on a de prévu », souligne Mme Girard, en parlant d’actions pour contrer le message d’inaccessibilité de la Côte-Nord découlant de la multiplication des déboires à la traverse. Les fonds serviront à promouvoir la Côte-Nord en collaboration avec la STQ, précise-t-elle.

La société, qui a accordé  la même somme à l’industrie touristique de la Gaspésie, a reçu en février dernier une enveloppe de 115 000 $ du ministre des Transports, François Bonnardel, afin d’orchestrer une campagne promotionnelle destinée à contrecarrer les conséquences négatives découlant des déboires de la traverse.

Tourisme Côte-Nord avait réagi à cette annonce en réclamant plutôt 200 000 $ dès cette année dans le cadre d’un plan quinquennal prévoyant des besoins de 575 000 $.

Malgré tout, Mme Girard refuse d’exprimer de la déception. « On n’est pas dans cet esprit-là. On est dans un esprit qu’on va y arriver. On va poursuivre notre plan. Ça continue et notre message demeure », indique-t-elle. Tourisme Côte-Nord compte reprendre ses démarches pour obtenir un plus grand soutien financier afin de renverser la vapeur à la suite des problèmes rencontrés à la traverse depuis décembre 2018.

Même si la saison touristique estivale est aux portes et que plusieurs touristes ont déjà élaboré leur plan de vacances, des actions promotionnelles seront posées dès les prochaines semaines. « C’est nécessaire de le faire quand même, même si on est rendu en juin », ajoute la présidente.

Loin du compte

Pour sa part, le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, est moins conciliant. « On est loin du compte, c’est sûr. Ça coûte extrêmement cher faire de la publicité », lance-t-il, en rappelant la nécessité « de se battre contre la publicité négative » des derniers mois.

Il espère maintenant que les 75 000 $ restants dans l’enveloppe de 115 000 $ accordée à la STQ permettront réellement de vanter les mérites de la Côte-Nord auprès des touristes et de faire une différence.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des