Pour élire un nouveau maire – Les Baie-Trinitois sont appelés aux urnes dimanche

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Pour élire un nouveau maire – Les Baie-Trinitois sont appelés aux urnes dimanche
Etienne Baillargeon réside à Baie-Trinité depuis cinq ans. Il lorgne le poste de maire afin de « donner à la population ». (Photo : courtoisie)

Baie-Comeau – Les Baie-Trinitois iront aux urnes, dimanche (16 juin), afin d’élire un nouveau maire. Deux candidats briguent les suffrages, Magella St-Louis, conseiller municipal sortant, et Etienne Baillargeon, nouveau venu en politique.

L’élection partielle survient presque 18 mois après la démission de l’ancien maire, Marc Tremblay, et la mise sous tutelle de la municipalité, qui prévaut toujours.

Magella St-Louis, qui avait fait son entrée au conseil municipal en novembre 2017, lorgne maintenant la mairie afin de poursuivre le travail avec l’équipe en place.

« Moi, avec l’équipe qui est là, on travaillait bien ensemble et je veux que ça continue », explique-t-il, en rappelant l’imposant redressement réalisé dans la gestion de la municipalité depuis le début de 2018.

« Ce que je veux, c’est qu’on finalise ce qui est commencé. Je considère que c’est une chance qu’on a d’avoir la Commission municipale du Québec derrière nous », ajoute le candidat, heureux aussi que le maire suppléant Serge Lestage, qui retrouvera son poste de conseiller, ait promis d’apporter son aide au futur maire.

« Ça fait des grands souliers à chausser, car, si on n’avait pas eu ce maire-là, on ne serait pas là à l’heure actuelle. Ce qui est rassurant, c’est qu’il va continuer comme conseiller », admet M. St-Louis.

Âgé de 68 ans, le candidat est originaire de Baie-Trinité. Il y a habité jusqu’à la fin des années 70 avant de quitter. « Mon travail m’a amené à m’éloigner », assure le monteur de ligne à la retraite, père et grand-père, qui a notamment résidé à Baie-Comeau pendant 27 ans.

Fait à noter, une autre élection partielle devra être tenue ultérieurement dans la municipalité pour pourvoir le poste de conseiller laissé vacant par M. St-Louis. Lorsqu’il a pris sa décision de tenter sa chance à la mairie, explique-t-il, il était trop tard pour organiser les deux élections simultanément.

Donner à la population

À 48 ans, Etienne Baillargeon, père de trois enfants et récemment grand-père, veut se faire élire pour, dit-il, « donner à la population » qui l’a accueilli il y a cinq ans.

Natif de Québec, l’homme a connu Baie-Trinité grâce à sa conjointe, une Baie-Trinitoise pure laine. « Il y a 18 ans, ma conjointe m’a amené sur la Côte-Nord et la première chose que je lui ai dite, c’est qu’un jour, je vais m’acheter quelque chose ici », raconte celui qui travaille pour une entreprise de Sept-Îles, ville qu’il a d’ailleurs habitée pendant sept ans à son départ de la Vieille Capitale.

Le poste de maire, M. Baillargeon affirme le voir comme un gros travail d’équipe. Celui qui s’implique auprès de la jeunesse dans son village se dit rassembleur et assure que les guerres de cliques, ça ne fait pas partie de sa personnalité.

S’il est élu dimanche, il compte prendre rapidement connaissance des dossiers en marche et voir à consolider l’organisation administrative de la municipalité, car, rappelle-t-il, le contrat du directeur général, Frédérick Lee, prend fin en octobre. « Notre directeur général, c’est une personne très droite et qui connaît son affaire », martèle-t-il.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des