Le Symposium vu par une artiste

Par manic_admin_site
Le Symposium vu par une artiste
Isabelle Desrochers considère le Symposium de peinture de Baie-Comeau comme « une place de création incroyable ». Photo Le Manic

Baie-ComeauLa peintre originaire de Québec, Isabelle Desrochers, s’entretient sur l’unicité du Symposium de peinture de Baie-Comeau.

Laurence Mondor

Après la cérémonie d’ouverture de cette 33e édition mardi soir, Isabelle Desrochers explique qu’elle est revenue pour une deuxième année consécutive, car les artistes ne peuvent pas passer à côté d’un aussi grand et prestigieux symposium, où ils peuvent côtoyer leurs confrères. « Être sur place est une merveilleuse chance et c’est une place de création incroyable », souligne-t-elle.

Selon l’artiste, le Symposium offre le défi de travailler devant le public, les peintres ayant généralement l’habitude d’être dans leur bulle. Les gens les voient créer, discutent avec eux et commentent leurs créations. « Cela donne un autre souffle à nos œuvres », dit-elle.

Le Symposium de Baie-Comeau permet aux créateurs de réaliser leurs peintures sur place contrairement aux autres symposiums, où ils apportent leurs œuvres déjà finies. Isabelle Desrochers explique que l’évènement leur donne l’occasion de produire complètement et pendant toute une semaine leur production habituelle. L’endroit est merveilleux pour peindre et très inspirant, juste par les paysages en bordure du fleuve à son avis.

Elle trouve que les peintres ont la chance d’être reçus par les Baie-Comois chaleureux. « C’est incroyable. Je n’ai jamais vécu ça ailleurs, autant des bénévoles que du comité organisateur que des gens de Baie-Comeau. »

Parcours et démarche de l’artiste

Mme Desrochers dessine depuis qu’elle est toute petite, mais c’est en 2000 qu’elle découvre la peinture. Elle tombe à ce moment-là en amour avec l’acrylique. La peintre décide en 2012 de commencer à vendre ses tableaux originaux.

« En fait, mon sujet principal c’est la femme ronde pour représenter une diversité de corps. Je veux que les femmes se sentent belles et bien et qu’elles ne s’arrêtent pas à l’image véhiculée par les médias. Souvent, les médias sociaux et autres montrent l’image de la femme parfaite. J’aime faire des femmes un petit peu plus enrobées et qui profitent de la vie en buvant du bon vin, en faisant de l’exercice et en mangeant avec des amis », explique-t-elle.

Elle rajoute que les femmes sont toujours en premier plan dans ses toiles, qu’elles fassent la fête, qu’elles se détendent ou qu’elles soient dans le côté coconnage de l’hiver.

Par ailleurs, les ventes de son premier Symposium ont d’ailleurs dépassé ses attentes. La peintre pensait faire ses tableaux pour l’été, mais il ne lui en restait que deux à la fin. Elle en a même vendu une autre en arrivant à Québec.

Après Baie-Comeau, Isabelle Desrochers se rendra à Arts et reflets de Château-Richer près de Québec et au Salon régional des arts en Beauce. Elle prépare également une petite exposition en Alsace.

Rappelons que l’accès au Symposium de peinture de Baie-Comeau est gratuit et ouvert de 10 h à 21 h jusqu’au 30 juin au Pavillon du Lac.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des