La popularité du festival Eau Grand Air ne se dément pas

Par Charlotte Paquet 8:40 AM - 09 juillet 2019
Temps de lecture :

Le retour de Noir Silence sur scène à Baie-Comeau avait quelque chose de bien particulier. En 1994, c’est au défunt bar L’Entre-Pot que le groupe de la Beauce avait donné le premier spectacle de sa première tournée. Photos Le Manic

Baie-Comeau – La sixième édition du festival Eau Grand Air s’est conclue sur une belle note samedi soir à Baie-Comeau avec un total de 9 000 entrées enregistrées en trois jours, soit un copier-coller de 2018, selon l’organisation.

« Nous, le comité organisateur, on est très très content de cette édition-là et c’est sûr qu’il y en aura une autre », a lancé la directrice générale de la corporation Eau Grand Air, Myreille Lalancette, alors que le démantèlement des installations achevait dans le parc des Pionniers. Rappelons que l’an passé, le festival s’étendait sur quatre jours pour se terminer le dimanche.

Le bilan est donc on ne peut plus positif. Dame nature a été collaboratrice comme jamais et les festivaliers n’en demandaient pas mieux.
Le grand, mais surtout le très sympathique Patrice Michaud a littéralement charmé le public lors de la soirée de clôture en enfilant ses multiples succès et en se racontant au travers. L’artiste qui a grandi de l’autre côté du fleuve à Cap-Chat a embrasé ses fans avec une dernière partie de spectacle qui décoiffait.

Petite anecdote, pour rallier Baie-Comeau à partir de la Gaspésie, Patrice Michaud a dû rallier Trois-Pistoles et débarquer aux Escoumins en raison l’annulation de sa traversée entre Matane et la Côte-Nord et de l’absence de place à la traverse Rimouski-Forestville.

Rappelons que le duo Jordan Lévesque et Dave Bourgeois, deux interprètes originaires de Baie-Comeau qui ont participé à la dernière édition de La Voix, ont également offert une bonne prestation tout juste avant l’entrée en scène de la vedette de la soirée.

Soirée nostalgie

Le spectacle Légion ’90 a fait revivre des émotions à bien des gens, vendredi, alors que les Frères à ch’val, suivis de Vilain Pingouin et Noir silence ont pris d’assaut la grande scène pour ramener le public à l’époque de leurs plus grands succès, ne serait-ce que Mon voisin, Salut Salaud ou On jase de toi.

Fort malgré tout dans l’adversité, le chanteur de Vilain Pingouin, Rudy Caya, qui a quatre accidents vasculaires cérébraux à son actif, a rempli la commande avec les autres membres du groupe. C’est cependant soutenu par une canne que celui qui a 20 spectacles au programme cet été quitté la scène.

Concernant Noir Silence, son retour en show à Baie-Comeau avait une connotation très particulière puisque, a appris le public, c’est chez nous en 1994 que le groupe de la Beauce a livré le tout premier spectacle de sa première tournée au défunt bar L’Entre-Pot. « Ce soir-là, dans ce bar-là, on a réalisé qu’en ferait un métier. Vingt-cinq ans plus tard, on est de retour », a souligné le chanteur du groupe.

Soulignons enfin que le passage de Roxane Bruneau sur la scène de la relève a permis au festival d’enregistrer une participation record pour un jeudi soir. En effet, plus de 1 500 personnes ont convergé sous le chapiteau et à proximité pour écouter l’artiste accueillie chaleureusement par un public qui scandait son nom. La jeune femme s’est montrée surprise et touchée par la réception.

Des formules gagnantes

Myreille Lalancette est fière de la programmation, sa première depuis son arrivée à la direction générale. Elle considère avoir réussi à en offrir pour tous les goûts.

La gratuité de l’accès à la zone familiale est une formule gagnante, selon elle. « On a eu beaucoup beaucoup de monde. Il faisait beau. Le monde est venu pique-niquer et en a profité tout l’après-midi. »

La prestation d’un groupe sous le chapiteau en toute fin de soirée vendredi et samedi, une fois terminé le dernier spectacle extérieur, est une autre innovation de 2019 qui a plu. « Moi, les commentaires que j’ai eus, c’est que les gens ont super aimé », assure la porte-parole.

Partager cet article