Baie-Comeau inaugure son premier piano public

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Baie-Comeau inaugure son premier piano public
Le pianiste Martin Caron, qui avait lancé l'idée à la Ville de Baie-Comeau de se doter d'un piano public, a été le premier citoyen à en jouer. On l'aperçoit en compagnie des conseillères municipales Martine Salomon et Viviane Richard et, au centre, de l'agente de développement, Marika Savoie-Trudel. Photos Le Manic

Baie-Comeau – Baie-Comeau a inauguré son premier piano public sur Place La Salle, mercredi après-midi, en présence de plusieurs représentants du milieu culturel. Il s’agit d’une première sur la Côte-Nord.

« Ce n’est pas parce qu’on est un peu éloigné qu’on veut prendre du retard par rapport aux tendances culturelles actuelles », a souligné l’agente de développement du service de la culture et des loisirs à la Ville, Marika Savoie-Trudel.

Joliment peint par les artistes Richard Ferron et Emy G. Saint-Laurent, le piano se trouve plus précisément à la place de la Biosphère, tout près de la fontaine, là où des musiciens se réunissent tous les dimanches pour jammer. La concrétisation de ce projet fait partie des axes d’intervention ciblés dans la nouvelle politique culturelle de la municipalité.

Le piano public fait aussi suite à une suggestion du pianiste Martin Caron qui trouvait important que sa ville emboîte le pas à d’autres villes du Québec déjà desservies, comme Québec, Laval et Longueuil, entre autres. L’artiste a d’ailleurs été le premier à en jouer pendant la cérémonie d’inauguration.

Don d’une citoyenne qui quittait la région, l’instrument est mis à la disposition de tous. Il s’agit de retirer la housse qui le protège, de pianoter à sa guise et de remettre la protection après. Évidemment, souligne la porte-parole, la municipalité compte sur le civisme de sa population pour préserver le piano intact, un piano qui, évidemment, sera accordé au besoin.

Avant le retour de l’hiver, l’instrument sera retiré de ses ancrages. La Ville souhaite  identifier un endroit où il pourrait encore servir à la population, que ce soit un centre commercial, le Château Comeau ou un autre lieu qui permettrait de préserver sa vocation première.

D’autres dons

Après Place La Salle, ça pourrait être au tour du centre-ville du Plateau d’accueillir un piano public à l’été 2020. « C’est un premier test. On essaie ici sur Place La Salle. Si tout se passe bien, on espère aussi en mettre un dans le secteur Mingan », assure l’agente de développement. D’ailleurs, la Ville a déjà reçu un autre instrument en don à cette fin.

Mme Savoie-Trudel invite d’ailleurs les citoyens qui souhaitent se départir de leur piano à l’offrir à la municipalité. « Si les gens veulent nous offrir ça, nous, on va être en mesure de les mettre en valeur. »

Partager cet article

1
Laissez un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Jean-Francois Belzile Recent comment authors
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Jean-Francois Belzile
Invité
Jean-Francois Belzile

Je ne veux pas faire mon rabat-joie mais avec le taux d’humidité variant, la table d’harmonie va travailler et ça va pas sonner style piano western? 😛
Il va avoir besoin souvent de se faire accorder à mon avis?!?. Piano public à l’extérieur j’ai un doute même si l’idée est intéressante en sois!