Que la Coupe du monde de paracyclisme commence

Par Sandro Célant 3:32 PM - 07 août 2019
Temps de lecture :

De gauche à droite sur la première rangée, l’Italien Alessandro Zanardi, le Suisse Heinz Frei, l’ambassadeur de l’événement Jimmy Pelletier et Charles Moreau, membre de l’équipe canadienne. Sur la deuxième rangée, Christopher Bifrare (UCI), Ian Beaulieu, (président du comité organisateur), Sébastien Travers (entraîneur de l’équipe canadienne) et Louis Barbeau (président de la fédération des sports cyclistes du Québec). Photo Le Manic

Baie-Comeau – Tout est en place pour la finale de la Coupe du monde de paracyclisme sur route UCI.

Les principaux organisateurs ont convié les médias, mercredi après-midi, pour dresser les grandes lignes de cet événement international, qui promet d’en mettre plein la vue du 8 au 11 août.

Avec un contingent de plus de 230 athlètes représentant 33 pays, le futur rendez-vous, qui sert également de qualification en vue des Jeux paralympiques de Tokyo en 2020, s’annonce encore mémorable.

« Baie-Comeau est devenue, au fil des années, un incontournable sur la scène du paracyclisme. Il s’agira d’un sixième mandat officiel et c’est l’endroit qui a accueilli le plus grand nombres d’épreuves à l’échelle mondiale », a précisé Louis Barbeau, président de la fédération des sports cyclistes du Québec et consultant pour l’Union cycliste internationale (UCI).

Vote de confiance

Inspirés par ce vote de confiance, les responsables locaux n’ont pas hésité à revenir à la charge en 2019. « À chaque fois, on veut bien répondre à l’appel. L’an passé, le bilan a été ultra positif et c’est encourageant. On est prêt », a assuré Ian Beaulieu, président du comité organisateur et de Gestion SPACT.

Plusieurs athlètes renommés étaient présents lors de la conférence de presse. Personnage unique en son genre, le Suisse Heinz Frei est fidèle à son poste et, malgré ses 61 ans, il affiche toujours la grande forme.

Athlète le plus décoré de l’histoire, il a pris part à 15 Jeux paralympiques durant lesquels il totalise 34 médailles à son actif dont 15 d’or. Il détient toujours le record du monde au marathon avec un temps d’une heure, 20 minutes et 14 secondes.

« C’est toujours plaisant de revenir. L’organisation et les gens d’ici sont superbes. Un voyage Zurich-Montréal-Baie-Comeau est bien spécial. De mon côté, si je continue, c’est pour moi et le plaisir du sport », a commenté le dignitaire, qui a profité de sa tribune pour implorer un système juste de classification des athlètes dans les différentes catégories.

Un retour pour Zanardi

De son côté, l’ex-pilote de Formule Un, Alessandro Zanardi effectue un retour en ville depuis 2013, l’année où la municipalité a accueilli les championnats du monde pour la dernière fois.

« J’ai de très beaux souvenirs de cet événement. Quand j’étais venu à Baie-Comeau, la première fois, c’était en 2010. J’en étais à mes débuts dans le sport. Trois années plus tard, je vais toujours me rappeler ma victoire, au sprint, lors de la grande finale. »

Impliqué dans deux Jeux paralympiques, l’Italien a participé à un total de six épreuves. Il a remporté l’or quatre fois en plus d’ajouter deux médailles d’argent. « Je ne sais pas comment ça va se passer cette année. Je suis toutefois ici pour pousser mes limites », a-t-il assuré.

Équipe canadienne

L’équipe canadienne sera très bien représentée en sol baie-comois. La délégation nationale pourra compter sur un total de 29 athlètes incluant des membres de l’équipe du Québec et de l’Ontario.

L’entraîneur Sébastien Travers se montre optimiste pour la fin de semaine tout comme Charles Moreau, un des piliers de l’équipe canadienne et médaillé d’argent à deux reprises, cette saison, sur le circuit de la Coupe du monde.

« J’ai connu beaucoup de succès, l’an dernier, au contre-la-montre et j’ai bien l’intention de récidiver. Mon histoire a débuté à Baie-Comeau en 2011 et c’est toujours bon de revenir, de se sentir comme à la maison. De voir les gens et les enfants, sur leur pelouse, à faire sonner la cloche, ça donne du gaz et c’est très motivant », a imagé celui qui compte deux médailles de bronze à son actif aux Jeux paralympiques.

En vitesse

Pour une deuxième année, le Baie-Comois d’origine Jimmy Pelletier agira comme ambassadeur de l’événement…Le programme de la fin de semaine s’annonce bien rempli. Après la conférence de presse en après-midi, les organisateurs effectueront l’ouverture officielle, dans le cadre d’un 5 à 7, à l’école secondaire Serge-Bouchard…L’action sur les parcours débute jeudi matin, sur le coup de 10 h…L’effervescence pour le paracyclisme est omniprésente et, selon les propos avancés, d’autres projets d’envergure pourraient se concrétiser pour les années 2020, 2021 et 2022.

Partager cet article