Un demi-million pour le dépistage des retards de développement sur la Côte-Nord

Photo de Karine Lachance
Par Karine Lachance
Un demi-million pour le dépistage des retards de développement sur la Côte-Nord

Le ministre délégué à la Santé et aux services sociaux, Lionel Carmant, était de passage à Sept-Îles le 1er août pour faire l’annonce d’une subvention de 497 800$, afin d’améliorer les interventions auprès des jeunes présentant un retard de développement, par l’entremise du programme Agir tôt.

Le programme Agir tôt a été mis en place dans les centres de santé et de services sociaux, afin de dépister plus rapidement et efficacement les jeunes présentant un retard de développement, une déficience physique, une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l’autisme. Il permettra également une meilleure fluidité des interventions et de l’information entre les divers services.

« Auparavant, il y avait un bloc entre le système de garde et le système d’éducation, il ne transférait pas l’information de façon appropriée », fait état le ministre délégué, qui souhaite une meilleure continuité des services.

Agir tôt c’est la combinaison d’une plateforme informatique qui permet un dépistage en ligne et également un accès à des professionnels.

« Ça permet d’automatiser le processus, de l’accélérer et les rapports sont quand même extrêmement fiables. Ce sont des processus qui pouvaient nous prendre un an à faire à (l’hôpital) Sainte-Justine. Une fois que c’est automatisé, ça prend deux jours à faire et ça permet de diminuer ce délai d’attente pour le service », affirme M. Carmant.

Dans certains endroits où le service a été implanté en tant que projet pilote, il aurait permis de diminuer le délai d’accès de trois mois à quelques jours.

Intervention précoce

« Nous voulons que l’intervention se fasse de façon précoce, avant le diagnostic. On enlève le focus sur le diagnostic et on le met sur l’intervention », mentionne le ministre.

L’intervention aurait plus de chance, si elle est faite précocement, de permettre à l’enfant de se développer normalement.

« C’est 27,7 % de nos enfants qui arrivent en maternelle 5 ans avec un retard dans au moins une sphère de leur développement », soulève le ministre, qui fait un lien avec le décrochage scolaire, l’estime de soi et les troubles de comportement.

Agir tôt représente un investissement de 48M$ pour 2019-2020 dans l’ensemble du Québec. Cette somme va passer à 88 M$ en 2023-2024.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des