Coupe du monde de paracyclisme : une petite disette pour les Canadiens

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Coupe du monde de paracyclisme : une petite disette pour les Canadiens
Même si la journée de samedi a été plus difficile pour les athlètes canadiens, la finale de la Coupe du monde de paracyclisme s'annonce déjà comme une réussite à Baie-Comeau, qui devrait prolonger son aventure internationale pour les trois prochaines années. Photo Jean-Baptiste Benavent

Baie-Comeau – Les athlètes canadiens ont été écartés du podium, samedi, lors de la troisième journée de la finale de la Coupe du monde de paracyclisme UCI 2019.

Après avoir inscrit des doublés au cours des deux premières journées de la compétition, les représentants de la délégation hôtesse ont été blanchis et se retrouvent aujourd’hui au 10e rang du classement des pays.

Médaillé d’argent jeudi, le Québécois Charles Moreau figurait parmi les favoris chez les H3, mais a connu une sortie plus difficile et a dû se contenter de la huitième position.

Malgré cette déception, Moreau a pu se consoler d’une certaine façon. Sa constance sur le circuit de la Coupe du monde lui a finalement permis de s’approprier le troisième rang au cumulatif.

Cette troisième et avant-dernière journée de compétition a permis aux Italiens de reprendre le sommet du classement des médailles avec 13, une de plus que les Américains et cinq de mieux que les Espagnols.

Bilan positif

La journée de dimanche sera la dernière de cette finale de la Coupe du monde qui, pour une deuxième année consécutive, prévoit déjà un bilan très positif pour l’an 2019.

« On ressent une méga satisfaction. Que ce soit les représentants de l’UCI, les coureurs ou les résidents, on nous dit que c’est une super édition », a déclaré Ian Beaulieu, président de gestion SPACT et du comité organisateur par voie de communiqué.

L’homme d’affaires bien connu et toute son équipe vont profiter au maximum de ces ondes positives pour aller de l’avant et orchestrer les prochains rendez-vous de 2020, 2021 et 2022.

« L’an prochain, ce sera une plus petite Coupe du monde puisqu’elle aura lieu trois semaines avant les Jeux paralympiques. Le fait de combiner l’événement aux Championnats québécois sur route élites (entre 200 et 250 coureurs attendus), devrait nous permettre d’organiser encore quelque chose de gros. »

Comme le laissent entendre les spéculations, la formule déployée en 2020 serait répétée en 2021. En 2022, les championnats du monde de paracyclisme sont dans la mire. Il faudra toutefois patienter à la fin du mois de septembre avant d’obtenir une confirmation.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des