Paracyclisme : Denis Bourassa, grand patron du parc automobile

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Paracyclisme : Denis Bourassa, grand patron du parc automobile
Allié de la toute première heure, Denis Bourassa supervise adéquatement la flotte automobile nécessaire lors d'une épreuve de la Coupe du monde de paracyclisme. Photo Le Manic

Baie-Comeau – Dévoué comme bénévole depuis la toute première heure, Denis Bourassa est demeuré fidèle à son poste pour la finale de la Coupe du monde de paracyclisme sur route UCI 2019. Le grand patron du parc automobile est une valeur sûre pour l’organisation.

Outre les athlètes et les principaux partenaires, un événement de cette envergure ne pourrait être orchestré sans l’apport essentiel des bénévoles généreux, qui se chiffrent à tout près de 200 pour l’édition actuelle.

Sollicité une première fois en 2010, Denis Bourassa s’est vu confier la mission de superviser les nombreux véhicules utilisés pour le bon suivi des courses et des opérations.

Dynamique et inspiré par l’ambiance et la richesse humaine d’un tel rendez-vous international, l’homme de 67 ans a évidemment répondu présent quand est venu le temps de s’impliquer de nouveau dans la bonne marche des activités.

« Je suis là depuis le début et je vais l’être aussi longtemps que possible. J’ai participé aux compétitions de Baie-Comeau et même à celle organisée à Matane, il y a plusieurs années. J’ai du plaisir, je rencontre plein de monde intéressant et c’est toute une expérience à chaque fois », assure Denis en toute honnêteté.

Son mandat est clair, soit de bien superviser la flotte des 20 véhicules mis à sa disposition ainsi que le recrutement d’une dizaine de chauffeurs nécessaires pour les quatre journées de compétition.

« Les gens de l’UCI sont toujours sur place pour bien nous supporter. La première année, ce n’était pas nécessairement évident et il a fallu s’ajuster. Aujourd’hui, tout est bien en place et tout le monde sait ce qu’il doit faire pour veiller à la bonne sécurité des athlètes. »

Que ce soit pour les officiels de course, les autos reliées au volet médical, au volet technique ou encore au volet VIP, le « patron du parc » s’assure de répondre aux diverses requêtes de façon adéquate.

Homme du public

Impliqué dans le monde automobile pendant une bonne partie de sa carrière professionnelle, le citoyen baie-comois a toujours baigné dans le public et continue de profiter au maximum de toutes ces opportunités.

« C’est incroyable ce que l’on vit comme sensation. Il y a des visiteurs de partout à travers le monde. Les athlètes sont toujours sympathiques et, pour moi, ce sont plus que des athlètes, ce sont des héros », précise-t-il avec admiration.

Au fil des ans, Denis Bourassa s’est fait des centaines de nouveaux copains et copines, a établi de nombreux contacts qu’ils retrouvent avec plaisir à chaque fois. L’avenir à court terme du paracyclisme à Baie-Comeau s’annonce prometteur et ce type de relation pourrait bien se prolonger sur quelques années supplémentaires.

« Pendant une semaine, nous formons comme une grande famille. On s’attache beaucoup aux gens. On les encourage. Personnellement, je demeure toujours aussi émotif quand j’entends l’hymne national du pays d’un champion ou d’une championne », reconnaît-il avant d’aller planifier les prochains départs de sa flotte automobile.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des