Baseball mineur : l’état des terrains inquiète toujours

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
Baseball mineur : l’état des terrains inquiète toujours
Problème récurrent, l'état des terrains de baseball du parc Laval ne s'améliore pas et représente toujours une menace pour la clientèle du baseball mineur. Photo Carl Rodrigue

Baie-Comeau – Aux prises avec des problèmes récurrents, les terrains de baseball du parc Laval ne s’améliorent pas et représentent toujours une menace pour la clientèle.

Confrontés à cette triste réalité, les responsables de l’Association de baseball mineur continuent de composer avec la réalité, mais s’interrogent de plus en plus sur l’implication et les intentions de la ville dans ce dossier.

« Les terrains sont durs, dangereux et nous sommes chanceux qu’il n’y a pas eu plus de blessés jusqu’à présent. La situation est vraiment déplorable et c’est le temps qu’il se passe quelque chose », a insisté le président de l’Association de baseball François Montigny.

Le porte-parole rappelle que des négociations ont eu lieu l’an passé afin de tenter de trouver des solutions. « On nous a demandé de mettre sur pied et proposer un projet afin d’évaluer les options et choisir la plus adéquate possible. »

Terrains amovibles

Les bénévoles concernés se sont regroupés et ont dessiné une maquette aménageant deux terrains synthétiques amovibles tout en proposant une relocalisation près du centre Henry-Leonard.

« Il y a beaucoup d’action qui se passe dans ce secteur. Les installations sont plus pratiques et le terrain Laval, même avec tout le drainage qui pourrait être effectué, représente toujours une menace avec son fond de pierres et de sable dur. »

Conscient que les différentes hypothèses doivent être analysées avant de passer à l’action, le dirigeant s’attendait d’obtenir un certain retour de la part des responsables du Service des loisirs.

« On a fait nos devoirs et nous sommes prêts à nous asseoir et à nous engager pour trouver la meilleure option possible. Malheureusement, personne ne nous rappelle et, à chaque fois, le temps passe sans aucune action concrète », a déploré le président.

Clientèle

François Montigny regroupe environ 120 jeunes joueurs et joueuses au sein de son organisme. La ligue de baseball senior a repris vie, il y a trois ans, avec une quarantaine d’athlètes dans les rangs.

Du côté féminin, les mamans des jeunes ont créé leur propre circuit local qui, à chaque semaine, regroupe près d’une trentaine de participantes. « Il ne faut pas oublier la balle-molle avec une douzaine d’équipes dans les rangs. On parle d’environ 300 et 400 joueurs impliqués. Je crois qu’on mérite d’être écoutés. »

Baie-Comeau accueillera, au cours des prochains jours, le championnat régional de baseball mineur avec plus d’une trentaine de formations attendues. Les responsables espèrent sûrement qu’il s’agira d’un dernier mandat officiel réalisé dans de telles conditions de jeu.

Réaction de la Ville

Même si aucune action concrète ne se pointe à l’horizon, les responsables du Service des loisirs de la Ville de Baie-Comeau assurent qu’ils sont conscients de la situation vécue sur les terrains du parc Laval.

En poste depuis moins de deux mois, le régisseur Daniel Soucy a hérité du dossier en question et continue de se pencher sur le cas des surfaces de jeu situées dans le Secteur Marquette.

« Nous sommes conscients du danger et de l’état actuel des terrains du parc Laval. Dans ce cas-ci, une réflexion à plus long terme s’impose pour la suite des choses et l’avenir du sport dans la municipalité », a reconnu le porte-parole avec franchise.

Souvent inondé d’eau à la suite des grandes pluies, le principal site de jeu prend beaucoup trop de temps à sécher. « Un processus de drainage s’impose, mais pas à n’importe quel prix. Cela ne sert à rien d’investir de grosses sommes d’argent s’il s’agit seulement d’une solution temporaire. Il faut voir plus loin et opter pour la meilleure solution. »

Concertation

Même s’il est tout nouveau dans le portrait, Daniel Soucy a eu vent de la grogne et de l’insatisfaction de la clientèle. « Je sais que le monde n’est pas content. De mon côté, je suis toujours à recueillir toutes les informations afin de mettre sur pied et recommander un projet viable qui pourra ensuite être proposé aux autorités. »

L’intervenant explique que son mandat vise à trouver l’équité à travers tous les sports. « Je suis prêt à discuter et à échanger avec les gens du milieu. Ma porte est ouverte afin de travailler conjointement à proposer une solution adéquate et réaliste dans ce dossier », a conclu le responsable en précisant toute de même que certaines étapes de drainage sont envisagées pour l’automne.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des