Un beau succès pour le festival country des Nord-Côtiers

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Un beau succès pour le festival country des Nord-Côtiers
Les 11e Festival country des Nord-Côtiers a connu un autre beau succès en fin de semaine dernière du côté du camping Parc de la rive à Pointe-aux-Outardes. Photos courtoisie

Baie-Comeau – Pour sa 11e édition, le Festival country des Nord-Côtiers de Pointe-aux-Outardes a réuni tous les ingrédients nécessaires à son succès et c’est d’ailleurs un bilan très positif qu’en dresse son grand manitou, Denis Lepage.

« Ç’a été tout qu’un beau succès, un beau festival », s’est exclamé l’organisateur, en faisant référence à la qualité des 14 artistes et groupes qui sont montés sur scène du 15 au 18 août, au public qui a répondu présent une fois de plus et à la grande collaboration de dame Nature qui, on le sait, est d’une importance capitale dans un événement du genre.

Pas moins de 3 500 entrées ont été enregistrées sur le site du festival, aménagé au camping  Parc de la rive dans le secteur Baie-Saint-Ludger. « C’est très bon. Si on regarde la population qu’on a, ça se maintient », fait remarquer M. Lepage.

Ce dernier évalue à 45 % la proportion de festivaliers provenant de l’extérieur de la MRC de Manicouagan, principalement de Havre-Saint-Pierre, Sept-Îles et Port-Cartier. Il affirme que d’année en année, le taux de gens de l’extérieur tend à augmenter. D’ailleurs, en 2018, il se chiffrait à 30 %, selon lui.

La présence du groupe Réveil, une formation acadienne de sept membres qui s’est déjà produite au Festival de la famille à Sept-Îles, ne serait pas étrangère à cet engouement de spectateurs de l’est de la Côte-Nord. D’ailleurs, le groupe Réveil était l’une des deux têtes d’affiche de l’événement de la fin de semaine dernière en compagnie de Lipstick rodéo, qui réunit six country girls.

Un dimanche déjanté!

Le traditionnel spectacle déjanté du dimanche après-midi a encore permis de repousser les limites. Intitulé de Baie-Saint-Ludger à Nashville, il a réuni 22 personnes sur scène. « Ç’a été comme une comédie musicale », explique M. Lepage, qui souligne que des spectateurs ont été surpris de reconnaître des membres du comité organisateur sous leurs déguisements.

La première partie du show de deux heures a été consacrée aux succès francophones de 1950 à aujourd’hui et la deuxième partie, aux grands hits du country américain de ces mêmes années.

Par le passé, le spectacle de fin de festival a déjà été présenté à la sauce du groupe Les Classels ou encore du film musical Rock’n nonne.

 

 

 

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des