Vélo Santé : des coups de pédale bons pour 125 000 $

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Vélo Santé : des coups de pédale bons pour 125 000 $
Les cyclistes ont été accueillis en héros, dimanche après-midi, au parc des Pionniers. En avant-plan, Dominic Martin, sa conjointe et leurs deux enfants. M. Martin a représenté l'aluminerie Alcoa, qui a assumée la présidence d'honneur la 16e édition de la Randonnée Vélo Santé Alcoa. Photos Le Manic

Les efforts des derniers mois pour amasser des fonds et les coups de pédale effrénés donnés pendant trois jours sur les 300 km reliant Sacré-Cœur et Baie-Trinité n’auront pas été vains pour les 80 cyclistes de la Randonnée Vélo Santé Alcoa. Dimanche soir, une récolte de 122 200 $ a été officiellement dévoilée avant que des dons inattendus fassent ensuite passer la cagnotte à 125 000 $, soit 5 000 $ supérieurs à l’objectif.

Vraiment, cette 16e édition de l’événement-bénéfice de la Fondation du centre de santé et de services sociaux de Manicouagan aura été du bonbon du début à la fin avec une météo carrément exceptionnelle. Oui, il y a bien eu quelques mollets et des cuisses courbaturés puisqu’il est connu qu’on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs, mais aucun accident n’a terni l’événement.

C’est plutôt le plaisir à rouler ensemble pour la cause d’abord, puis à s’amuser une fois l’étape quotidienne de 100 km de vélo passée, qui a transcendé sur tout.

Il faut noter que la récolte nette de l’événement est en deçà des 158 000 $ de 2018, mais l’écart s’explique principalement par un don corporatif de 22 000 $ obtenu ces quatre dernières années, a expliqué la directrice générale de la Fondation du centre de santé et de services sociaux de Manicouagan, France Lévesque.

« Pour des orifices »

En 2019, « les cyclistes ont pédalé pour des orifices », a lancé à mi-blagueuse, mi-sérieuse Mme Lévesque à l’arrivée des cyclistes au parc des Pionniers, dimanche après-midi, et lors de la soirée de clôture. En effet, les 125 000 $ amassés permettront d’acquérir un optomap pour le département d’ophtalmologie et une sonde endorectale pour le secteur de l’urologie. Ils éviteront à bien des patients de devoir consulter à l’extérieur de la région.

Le premier équipement de pointe, a expliqué le Dr Danny Dreige, permettra de faire des photos de l’œil suffisamment larges pour poser des diagnostics sans devoir dilater la pupille, notamment dans les cas de dégénérescence maculaire.

Le deuxième équipement est destiné aux biopsies de la prostate. Comme l’a mentionné Dre Hélène Milot, chirurgienne et présidente de la fondation, la sonde endorectale permettra des biopsies de meilleure qualité et beaucoup plus confortables pour les patients.

De 2004 à 2018, la Randonnée Vélo Santé a permis d’amasser 1 757 860 $ pour l’acquisition de divers équipements de pointe, à partir d’un appareil d’imagerie par résonance magnétique au début jusqu’aux équipements nécessaires au développement de la chirurgie bariatrique l’an dernier. Les premières chirurgies sont d’ailleurs prévues fin 2019-début 2020.

Fatigués, mais heureux

Ce sont des cyclistes fatigués, mais avec le sourire aux lèvres, qui ont fait leur entrée triomphale au parc des Pionniers, dimanche après-midi, sous les applaudissements de leurs proches et des citoyens venus les féliciter et leur dire merci.

Représentant du président d’honneur de l’édition 2019, l’aluminerie Alcoa, Dominic Martin est arrivé en tête du peloton accompagné de sa conjointe et leurs deux enfants de 11 et 12 ans, qui ont pédalé les 300 km à ses côtés, et visiblement fier de cet accomplissement. « Parce que chez les Martin, le vélo, ça se fait en famille », a-t-il mentionné un peu plus tard en remerciant l’organisation de la randonnée d’avoir permis à ses deux jeunes, athlètes en vélo de montagne, d’en faire partie.

Bien que côtoyant l’organisation de l’événement-bénéfice depuis plusieurs années à titre de porte-parole de son partenaire officiel, Alcoa, c’était la première fois que Dominic Martin enfilait ses souliers à clips et enfourchait son vélo pour rouler sur 300 km. Il a été emballé par l’aventure.

« C’est absolument incroyable. C’est beaucoup plus que ce qu’on m’avait dit et on m’avait dit beaucoup à votre sujet », a-t-il lancé lors de la soirée de clôture. « Merci de votre engagement à travers la cause. Il y a une chose qui nous a réunis au cours des trois derniers jours et c’est d’améliorer les soins de soins de santé. Cette présidence d’honneur, je l’ai incarnée, mais on était huit (employés d’Alcoa) à la faire. » Quelques travailleurs ont également contribué au succès comme bénévoles.

« Hors du commun »

Parmi ceux et celles qui en étaient à leur première participation, il y avait aussi Julien Gagné, qui a parlé d’une expérience de groupe hors du commun lorsqu’il est débarqué de son vélo. « J’ai vraiment adoré ça », a-t-il lancé tout en confirmant son retour en 2020.

Vieil habitué de l’événement puisqu’il en était à sa 15e participation, le Dr Didier Ouellet considère que « c’est toujours trippant d’année en année. Oui, il y a le côté altruiste, mais il y a l’effet de gang aussi », a-t-il ajouté en faisant référence à la camaraderie qui se dégage de ces trois jours passés ensemble.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des