François Ross redistribue les fonds de la campagne de sociofinancement

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
François Ross redistribue les fonds de la campagne de sociofinancement
On aperçoit François Ross et Claudia Létourneau en compagnie de leur petit garçon quelques mois avec le décès de la jeune maman. Photo courtoisie

Le 6 juillet, le cancer emportait Claudia Létourneau à l’âge de 27 ans. Son espoir de guérison grâce à un traitement alternatif au Mexique est resté vain, malgré les 62 000 $ amassés lors d’une campagne de sociofinancement pour l’aider à réaliser son rêve. Mais cet argent en aidera d’autres, promet son conjoint et père de son petit garçon, François Ross.

Six semaines après le décès de la femme de sa vie, l’homme de 31 ans, a pris la parole publiquement afin de remercier du fond du cœur tous les gens qui ont encouragé la jeune notaire dans son combat. Du coup, il a annoncé ce qu’il compte faire avec ces milliers de dollars recueillis grâce à une campagne lancée par le frère de la disparue.

Déjà, il a fait des heureux. Le lundi 19 août, M. Ross est allé remettre un chèque au montant de 20 000 $ à La Vallée des Roseaux, où Claudia a passé plusieurs semaines avant d’y décéder. De la maison de soins palliatifs, il n’a que des éloges sur les soins apportés à celle qui n’est plus.

D’ailleurs, lors de la remise de l’argent à un membre du personnel de La Vallée des Roseaux, raconte-t-il, « la madame est venue les yeux pleins d’eau et a dit « on ne te remerciera jamais assez ». Moi je lui ai répondu que c’était pareil pour moi ».

Autres redistributions

Oui, le papa dit avoir l’intention de garder de 20 000 $ à 25 000 $ pour leur fils Samuel, qui fête ses deux ans cette semaine même. L’argent sera sûrement bienvenu quand viendra le temps des études supérieures ou autres.

Quant au reste de la somme provenant de la générosité des gens, elle sera redistribuée pour différentes causes à Baie-Comeau, mais aussi à la Fondation Sauve ta peau, une organisation à but non lucratif dédiée au cancer de la peau, la maladie qui a emporté la jeune notaire.

Mécanicien à l’emploi d’Hydro-Québec, François Ross tient à rassurer tous les donateurs sur l’usage qu’il fera de l’argent. « Moi, il n’y a rien pantoute que je vais prendre. C’est de l’argent qui nous a été donné et ce n’est pas mon genre d’abuser », insiste-t-il.

Il conclut en remerciant une fois de plus les gens, dont plusieurs, selon lui, attendaient « le vrai go » pour le traitement au Mexique afin de donner encore plus.

Fait à noter, du côté de La Vallée des Roseaux, on confirme qu’un don de 20 000 $ venant d’un particulier est exceptionnel. Des familles ont cependant déjà offert jusqu’à 5 000 $ ou même 10 000 $ à la maison où leurs proches ont fini leurs jours.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des