La St-Pancrace passe à la canette et aux bières barriquées

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
La St-Pancrace passe à la canette et aux bières barriquées
Un premier brassage d’une bière barriquée est prévu la semaine prochaine à l’usine St-Pancrace. On aperçoit ici une partie de son chai, qui compte maintenant 24 fûts de chêne. Photo Le Manic

La microbrasserie St-Pancrace passera du verre à l’aluminium dès février 2020. C’en sera donc fini de la bouteille et toute la place reviendra à la canette.

« Au cours des dernières années, on sent vraiment une tendance marquée pour la canette », fait remarquer Pierre-Antoine Morin, copropriétaire de l’entreprise.

D’autres raisons expliquent le choix de la microbrasserie de Baie-Comeau, la première à avoir vu le jour sur la Côte-Nord en août 2013. On peut penser à l’enjeu lié au transport des bouteilles qui est de taille.

M. Morin explique qu’une fois récupérées chez les différents détaillants, les bouteilles prennent la route à bord de camions pour être lavées dans une entreprise spécialisée de la région montréalaise avant d’être retournées à Baie-Comeau pour la production.

Parmi les raisons à ce passage à la canette, il y aussi la réalité même de la région. « On est un territoire de pêche, de chasse et d’activités extérieures et il y a un côté pratique pour les gens », poursuit le porte-parole en vantant les mérites de la canette d’aluminium à ce chapitre.

Format de 473 ml

Actuellement, les différentes bières de la St-Pancrace sont vendues en bouteilles de format de 500 ml. Elles passeront à un format de 473 ml une fois en canettes. Il s’agit du format le plus populaire sur les tablettes actuellement.

Même quand le passage à la canette sera réalisé, la microbrasserie poursuivra pendant un certain temps la récupération des bouteilles vides ramenées par les clients dans les points de vente.

Elles seront envoyées à l’entreprise spécialisée dans le lavage et réintroduites dans le circuit des microbrasseries utilisant des bouteilles de verre identiques, ce qui est notamment le cas des microbrasseries de Charlevoix à Baie-Saint-Paul, de Pit Caribou à Percé et du Naufrageur à Carleton-sur-Mer.

Fait à noter, des bouteilles de verre continueront d’être utilisées, mais pour les bières de la Cuvée du territoire, des bières de spécialité.

Des bières barriquées

En effet, six ans après son ouverture, la St-Pancrace se lance dans la fabrication de la bière vieillie en fûts de chêne. « C’est quelque chose qui nous attire depuis longtemps, mais on voulait être prêt à le faire de façon professionnelle », souligne Pierre-Antoine Morin.

De nouvelles bières seront produites dans des barriques ayant déjà contenu d’autres alcools, notamment du bourbon, du whisky canadien et du vin rouge. « Ça va chercher certaines saveurs et certains goûts propres à ces alcools là. Le chêne donne aussi un côté boisé », poursuit le copropriétaire.

Un premier brassage en barrique de bourbon doit s’amorcer cette semaine. Le produit final ne devrait pas être disponible avant le mois de décembre. Au lieu des trois à quatre semaines nécessaires habituellement au brassage d’une bière, il faudra donc compter de trois à quatre mois.

Certaines bières peuvent même séjourner jusqu’à un an ou deux en barrique avant d’être prêtes à être dégustées, précise M. Morin.

Un nouveau chai

Le chai de l’usine St-Pancrace, soit la salle de vieillissement en barils de chêne, a été aménagé au printemps 2019 dans une salle distincte. Il renferme actuellement 24 barriques, dont les huit dernières, des barriques de bourbon, sont arrivées le 27 août. Au terme du développement, l’objectif est d’atteindre la cinquantaine de barriques.

Tout près du chai, une autre pièce est destinée à la fermentation de bières créées avec des levures sauvages, comme l’avait été la Noce de bois, brassée spécialement pour le cinquième anniversaire de la microbrasserie en 2018. Ces bières auront des goûts très particuliers, « un côté un peu chevalin et étable, un peu pomme verte », indique M. Morin à titre d’exemple.

Les bières barriquées et les bières de levures sauvages feront partie de la Cuvée du territoire de la St-Pancrace. Contrairement à ses autres produits (à compter de l’hiver prochain), elles seront embouteillées. Ces bières s’adresseront à un public restreint. « Ce n’est pas pour rien que la production va être assez limitée », conclut le copropriétaire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires