Une mi-année record au Centre des arts

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Une mi-année record au Centre des arts
Parmi les spectacles de la saison hiver-printemps qui ont affiché complet, il y eu celui de Marc Dupré. Photo courtoisie

L’organisation du Centre des arts de Baie-Comeau s’apprête à donner le signal de départ à sa saison d’automne sous le signe de l’optimisme devant les résultats encourageants de la première moitié de l’année 2019.

La saison hiver-printemps s’est effectivement conclue avec un record de vente de ses forfaits au nombre de 1 500. Juste à titre d’exemple, lors de la saison automne 2018, autour de 950 forfaits avaient trouvé preneurs, rappelle Anne-Marie Villeneuve, agente de communication et de développement.

L’augmentation du volume se ressent pour tous les types de forfaits, mais c’est tout de même le forfait cinq spectacles, le plus élevé, qui connaît le plus d’engouement. Il est question ici de plus du double d’adeptes par rapport à l’automne 2018. Dans les faits, leur nombre est passé de 380 à 800 en l’espace d’une saison, précise la porte-parole.

Au Centre des arts, on parle aussi d’un début d’année record en 2019 avec plusieurs spectacles qui ont été présentés à guichets fermés. Or, la prochaine saison promet aussi dans le même sens. Les billets se sont envolés à vitesse grand V pour de nombreux artistes, notamment Ingrid St-Pierre, Les Grandes crues, Matt Lang et Philippe Bond.

De plus, devant l’engouement pour le spectacle de Lise Dion, une supplémentaire a été ajoutée. Ainsi, l’humoriste chérie des Québécois ouvrira la saison d’automne le 3 septembre pour deux représentations en deux jours. Celle du 4 septembre est à guichets fermés, tandis qu’il reste quelques dizaines de sièges pour celle du 3.

La vente des billets va également très bien pour le spectacle de Louis-Josée Houde, qui s’amènera en novembre pour deux représentations. Un soir est déjà complet, tandis que l’autre l’est pratiquement.

Des pièces populaires

Même du côté du théâtre, la réponse du public est excellente. Pour la pièce Bonne retraite Jocelyne, programmée en novembre, il ne reste plus que quelques dizaines de places au balcon, ce qui est plutôt rare dans cette discipline, fait remarquer Mme Villeneuve. C’est passablement la même chose pour la pièce Le dernier sacrement, prévue à la fin d’octobre.

La directrice générale et artistique de la salle de spectacle, Marielle-Dominique Jobin, se réjouit évidemment de la situation, tout en rappelant l’importante baisse d’achalandage observée en 2017. Selon elle, « les résultats sont très encourageants et démontrent que la programmation et nos activités répondent aux besoins de la population ».

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des