Les feux de forêt donnent du répit à la Côte-Nord

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Les feux de forêt donnent du répit à la Côte-Nord
Près de 500 visiteurs ont profité de la journée porte ouverte du 18 août pour visiter les installations de la base principale de la Société de protection des forêts contre le feu à Pointe-Lebel. Photos courtoisie

La saison des feux de forêt est dans son dernier droit et elle s’enligne pour être exceptionnellement tranquille sur la Côte-Nord, comme ailleurs au Québec, à la grande joie de la Société pour la protection des forêts contre le feu (SOPFEU).

Le bilan de la saison au 31 août fait état de 26 incendies combattus depuis le mois de juin. Sur 10 ans (2009-2018), la moyenne se situe à 35.
C’est cependant au chapitre des superficies de forêt dévastée que les récentes données sont les plus surprenantes. À peine 28,6 hectares ont été détruits cette année comparativement à une moyenne de 4 085,8 hectares sur une décennie.

Comme le faire remarquer l’agente d’information de la SOPFEU sur la Côte-Nord, Isabelle Gariépy, les statistiques annuelles sont toujours comparées sur une moyenne sur 10 ans afin de composer avec les saisons plus actives et celles plus tranquilles.

D’ailleurs, s’il avait fallu que la comparaison se fasse sur une base annuelle, l’écart aurait été encore plus marquant. On se souviendra qu’un immense feu de forêt allumé au nord de Labrieville en juin 2018 avait détruit à lui seul 13 000 hectares de forêt. On est loin des 28,6 hectares de toute la saison 2019 à ce jour.

La foudre très présente

La proportion de feux causés par la foudre cette saison a été plus élevée qu’à l’habitude. On en dénombre 15 sur 26. La récréation, soit les causes humaines, est responsable de 8 feux, tandis que 2 sont de causes incendiaires, souvent des opérations de brûlage qui tournent mal, et un à des opérations forestières.

Comme le fait remarquer Mme Gariépy, règle générale, la récréation est à l’origine d’environ 75 % des feux de forêt, ce qui est loin d’être le cas cette fois-ci.

Malgré le nombre élevé de feux de foudre, la SOPFEU s’en tire quand même très bien au chapitre des superficies atteintes. Soulignons que la foudre cause souvent des incendies plus dévastateurs puisqu’ils ont le temps de gagner du terrain avant d’être rapportés, contrairement aux feux de cause humaine.

Un 25e anniversaire

On se souviendra que pour célébrer ses 25 ans d’existence, la SOPFEU a tenu au cours du mois d’août des journées portes ouvertes à sa base principale à Pointe-Lebel et à ses bases secondaires de Sept-Îles, Havre-Saint-Pierre et Bonaventure.

Selon l’agente d’information, les rendez-vous ont connu du succès partout. Celui de Pointe-Lebel a été le plus achalandé avec près de 500 visiteurs en un après-midi. « Beaucoup de jeunes ont joué au pompier », fait-elle remarquer avec entrain.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des