Mason Graphite se retire de NanoXplore

Photo de Steeve Paradis
Par Steeve Paradis
Mason Graphite se retire de NanoXplore
Benoît Gascon a indiqué que Mason Graphite a vendu son bloc d’actions dans NanoXplore afin de contribuer au montage financier du projet du lac Guéret.

L’entreprise Mason Graphite vient de vendre ses actions dans la firme NanoXplore, le plus important producteur de graphène au Canada. La vente de ce bloc de 18,3 % des actions de NanoXplore permet à Mason de récolter 28,2 M$ en espèces sonnantes et trébuchantes.

Selon le président et chef de la direction de l’entreprise, Benoît Gascon, cette vente est directement reliée à la structure de financement que l’entreprise est en train d’ériger afin de démarrer officiellement son projet de mine au lac Guéret, près de Manic-5, et de construire le concentrateur prévu à Baie-Comeau.

« Cette transaction est non dilutive pour les actionnaires, ce qui fait partie des objectifs de notre montage financier », d’indiquer M. Gascon. « Le montage avance selon les objectifs, soit de travailler avec des partenaires stratégiques, qui ne mettent pas seulement de l’argent. On aimerait bien que ça avance plus vite, mais il faut prendre le temps de bien faire le montage financier. »

Avec cette vente, NanoXplore et Mason ne coupent pas les ponts, au contraire. « Cette relation stratégique va se poursuivre », de faire valoir M. Gascon en signalant que Mason fournira NanoXplore avec le graphite provenant de ses installations nord-côtières.

Les actions vendues ont été rachetées par Martinrea International, un fabricant de pièces automobiles qui devient ainsi l’actionnaire principal de NanoXplore, Investissement Québec et la Caisse de dépôt et de placement du Québec. Mason a fait une bonne affaire avec cette vente, car le bloc d’actions avait été acquis au coût de 4,5 M$.

Encore du chemin à faire

Cette somme de 28,2 M$ pour le vente de ce bloc d’actions est un petit pas vers la cible de 260 M$ fixée pour couvrir le coût de l’ensemble des travaux. Jusqu’ici, Mason Graphite a dépensé une quarantaine de millions de dollars pour les travaux d’ingénierie et l’achat d’équipements spécialisés.

« L’ingénierie est achevée à 75 %, nous avons tous les permis nécessaires pour démarrer les travaux sur le terrain, la majorité des équipements, comme les broyeurs et les filtres à presse, sont déjà à Baie-Comeau, et Fransi est à terminer la fabrication d’un autre équipement », a signalé Benoît Gascon.

Quant aux travaux d’érection de l’usine de traitement du minerai à Baie-Comeau, un événement attendu avec intérêt par plusieurs, il faudra patienter encore un peu. « On attend de compléter l’ensemble du montage financier avant de commencer les travaux. L’objectif est de les lancer d’ici la fin de la présente année », d’ajouter le président et chef de la direction.

En terminant, Benoît Gascon assure que le marché du graphite est toujours intéressant, « surtout que le gouvernement a annoncé la semaine dernière qu’il pousserait la filière des batteries lithium-ion ».

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des