Le député Ouellet présente son plan de match pour l’automne

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
Le député Ouellet présente son plan de match pour l’automne
Le député Martin Ouellet a beaucoup de pain sur la planche pour l’automne.

La nouvelle session parlementaire est sur le point de s’ouvrir à l’Assemblée nationale à Québec et le député Martin Ouellet a sur sa table de travail plusieurs dossiers à faire cheminer.

Devant les médias vendredi, le représentant péquiste de la circonscription de René-Lévesque a dévoilé ses priorités pour l’automne.

Le réseau routier en fait partie, notamment pour sécuriser les accès aux municipalités des Bergeronnes et de Colombier sur la route 138. Il cible aussi l’accès au centre de la petite enfance Magimuse, à Ragueneau, où, a-t-il précisé, plusieurs passés proches sont à déplorer.

L’élu veut également que les travaux du bureau de projet du pont sur le Saguenay avancent puisqu’ils souffrent déjà d’un retard d’un an. « Il n’y a encore aucune firme qui est engagée pour faire la mise à jour de ces fameuses études qui avaient été annoncées par le dernier gouvernement lors de la mise en place du bureau de projet », a-t-il souligné.

Par ailleurs, le député a révélé que la Société du pont sur le Saguenay s’apprêtait à rendre publique une étude réalisée sur les temps d’attente à la traverse Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine. Selon lui, elle viendra contrebalancer des données de la Société des traversiers du Québec voulant que l’attente des voyageurs soit moins longue avec l’avènement des deux nouveaux bateaux.

Cession du port

La cession du port fédéral de Baie-Comeau est un dossier qui interpelle aussi Martin Ouellet. Il manque toujours l’aval du gouvernement du Québec à l’entente intervenue entre le ministère fédéral des Transports et la Corporation de gestion du port de Baie-Comeau. « On va s’assurer que ça se fasse rapidement. »

La fiabilité des traversiers du côté des liaisons Rimouski-Forestville et Trois-Pistoles-Les Escoumins fera l’objet d’une étude, a récemment annoncé le gouvernement du Québec, et le député de René-Lévesque compte suivre ses travaux de près.

Ce dernier a d’ailleurs rappelé la nécessité de voir l’ensemble des liens interrives comme étant un tout puisqu’ils sont intimement liés. « Quand l’un ne fonctionne pas, tout se répercute sur les autres. »

M. Ouellet veut rencontrer le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, afin que le cégep de Baie-Comeau obtienne dans les plus brefs délais l’autorisation pour offrir la formation technique en soins préhospitaliers d’urgence dès l’automne 2020. L’établissement d’enseignement est prêt et il ne manque que l’aval de Québec.

La question des frais de déplacement et d’hébergement pour recevoir des soins de santé à l’extérieur demeure l’une des priorités du député, qui souhaite un rehaussement des montants remboursés afin que les gens des régions cessent de s’appauvrir.

Enfin, il est évident que la saga du F.-A.-Gauthier et l’enquête de la vérificatrice générale sur le sujet, annoncée vendredi, l’interpelleront dans les prochains mois.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des