François Corriveau jette son fiel sur Trudeau

Photo de Sandro Célant
Par Sandro Célant
François Corriveau jette son fiel sur Trudeau
Candidat conservateur aux prochaines élections fédérales, François Corriveau a officiellement ouvert son nouveau local, lundi soir, en présence de nombreux militants.

« La première des choses, Justin Trudeau, les gens ne sont pas capables. Il y a une haine viscérale envers Justin Trudeau. »

Candidat du Parti conservateur dans la circonscription de Manicouagan, François Corriveau n’a pas mis de temps à jeter son fiel sur le premier ministre du Canada, lundi soir, lors de l’ouverture officielle de son local situé au 342, boulevard La Salle.

« C’est un manquement à l’éthique constant. C’est un premier ministre qui a des chaussures qui sont beaucoup trop grandes pour lui. Les gens veulent ce changement-là et dans les options, c’est Andrew Scheer, qui de plus en plus mérite la considération de tout le monde », a ajouté celui qui revient dans l’arène politique après 17 ans.

Premier député adéquiste à être élu après son chef Mario Dumont aux élections provinciales de 2002 dans l’ancienne circonscription de Saguenay (aujourd’hui connue sous le nom de René-Lévesque), l’homme de 49 ans plonge de nouveau, plus motivé que jamais.

« Ça réanime quelque chose, les sentiments. De voir des gens qui ont voté pour moi en 2002. Quand je leur dis mon nom, ils me disent qu’ils avaient voté pour moi dans le temps et c’est sûr qu’ils vont le faire à nouveau », a précisé celui qui occupe la direction générale de la Ville de Baie-Comeau.

Campagne à temps plein

Très occupé depuis les dernières semaines, François Corriveau possède un agenda bien chargé. « J’ai pris mon congé sans solde de la Ville à partir du mois d’août. On s’est mariés le 10 août et depuis le 15 août, je suis en campagne à plein temps et c’est super positif. »

Tout en insistant sur le dégoût profond des gens envers les fonctions Justin Trudeau, le candidat conservateur a également fait référence au troisième parti impliqué dans cette nouvelle bataille électorale.

« Après les libéraux, la première chose que les gens me disent tout de suite après, c’est que le Bloc, c’est fini. Cela fait 26 ans qu’on est avec le Bloc. C’est une autre période de notre vie. Même les gens qui sont fondamentalement souverainistes se rendent compte que la souveraineté ne se fera pas à Québec avec la CAQ ni à Ottawa en étant dans l’opposition encore dans le Top 10 des dix derniers parlementaires. »

Marquer notre présence

Plusieurs dizaines de militants se sont déplacés pour l’ouverture officielle du local conservateur. Pour l’occasion, le cofondateur de l’Action démocratique du Québec, Jean Allaire, a rendu un hommage au Baie-Comois d’origine par le truchement d’une vidéo.

« Ce que je propose aux gens, c’est d’être dans le Top 10 des dix premiers parlementaires. Je reviens et j’ai l’intention de continuer d’offrir la même chose aux citoyens. D’y aller et de brasser la cage, de marquer notre présence et de dire que l’on existe. »

Interrogé sur les qualités de son nouveau chef, François Corriveau avoue que le changement de garde a été propice. « Il a vraiment un style différent de M. Harper et moi, ça me fait du bien. À l’époque, ce n’était pas facile de vendre M. Harper dans la région. Aujourd’hui, c’est bon de voir un renouveau avec Andrew, un air de jeunesse, un père de famille qui comprend la réalité des gens et celle de la classe moyenne. »

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des