François Corriveau fait campagne avec Gérard Deltell

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
François Corriveau fait campagne avec Gérard Deltell
Le candidat conservateur dans Manicouagan, François Corriveau, a reçu l’appui du député sortant de la circonscription de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, jeudi à Baie-Comeau.

Le député sortant et candidat conservateur dans la circonscription de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, a fait un détour par Baie-Comeau, jeudi, pour appuyer la campagne de François Corriveau dans Manicouagan. Après des visites sur le terrain, les deux hommes ont rencontré les médias pour aborder un projet phare de leur parti : la mise en place d’un corridor national de l’énergie.

Ce projet, a expliqué l’ancien journaliste et député fédéral depuis 2015, demeure une occasion en or pour le Québec d’exporter ses surplus d’hydroélectricité à travers le Canada plutôt qu’aux États-Unis. « Et en retour, recevoir les ressources naturelles de l’ouest pour que l’on puisse avoir un véritable échange de ressources naturelles afin d’obtenir au Canada en 2030 l’autonomie énergétique. »

M. Deltell a indiqué qu’à chaque jour au Québec, il y 26 millions de litres d’essence qui sont achetés aux États-Unis. « Nous on estime que c’est bien beau envoyer tout cet argent-là aux États-Unis, mais on serait plus gagnants à le garder ici », a-t-il ajouté.

Selon lui, dans une région productrice d’hydroélectricité comme la Côte-Nord, Baie-Comeau pourrait se positionner on ne peut mieux pour accueillir le corridor national de l’énergie, ce secteur à aménager dans le nord du pays.

Au sujet des pipelines, M. Deltell a rappelé qu’ils existent au pays depuis 1942 et que le Québec en compte sur quelque 2 000 km. Il a aussi indiqué que le dernier à avoir été construit chez nous remonte à 2012 et relie Lévis et Montréal sur 248 km.

« En avez-vous entendu parler? Non. Pourquoi? Parce que ça va tellement bien que personne le sait et personne n’en parle. Les pipelines, ça demeurera toujours la façon la plus économique, la plus écologique et la plus sécuritaire pour transporter le pétrole ».

Avant de clore la question du corridor national de l’énergie, le candidat dans Manicouagan a tenu à préciser que « comme fier Nord-Côtier », il préfère que l’hydroélectricité produite au Québec soit vendue dans un corridor est-ouest à d’autres Canadiens plutôt que d’être vendue aux États-Unis.

QcRail

Le projet QcRail, qui doit permettre l’aménagement d’un chemin de fer de 370 km entre Dolbeau-Mistassini et Baie-Comeau afin de faire transiter des marchandises de l’ouest du Canada vers les marchés internationaux par le port de Baie-Comeau, a été abordé.

M. Corriveau a précisé que ce projet prévoit le transport de ressources naturelles du centre du Canada vers les installations portuaires de Baie-Comeau, mais qu’il n’est pas question de pipeline.

Le candidat dans Manicouagan a expliqué, à titre d’exemple, que Cargill, l’une des plus grandes entreprises privées au Canada, y gagnerait en faisant transiter son grain vers ses installations de Baie-Comeau par train plutôt que par la voie maritime du Saint-Laurent, comme c’est le cas présentement. De plus, il croit que le chemin de fer ouvrirait de nouveaux marchés à l’entreprise baie-comoise qui pourraient entreposer dans ses silos d’autres matières, comme des granules et des copeaux.

L’aluminerie Alcoa, pour ses exportations, et la papetière de Produits forestiers Résolu, pour son approvisionnement en copeaux, pourraient également tirer profiter de QcRail, a ajouté François Corriveau.

Le candidat dans Manicouagan se promet d’ailleurs d’avoir une bonne discussion au sujet du projet avec le député sortant et candidat du Parti conservateur dans la circonscription de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, l’un de ses opposants, afin de lui en faire comprendre les enjeux.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des