Les candidats s’expriment à la Chambre de commerce

Par Charlotte Paquet 2:55 PM - 02 octobre 2019
Temps de lecture :

Le conservateur François Corriveau, la bloquiste Marilène Gill, le vert Jacques Gélineau et le libéral Dave Savard ont participé à un dîner organisé mercredi midi par la Chambre de commerce de Manicouagan.

MISE À JOUR Quatre des six candidats à l’élection fédérale du 21 octobre dans la circonscription de Manicouagan ont participé, mercredi midi, à un dîner organisé par la Chambre de commerce de Manicouagan (CCM). L’heure n’était pas aux débats, mais l’événement a tout de même été ponctué de quelques répliques cinglantes du candidat conservateur.

La bloquiste et députée sortante Marilène Gill, le libéral Dave Savard, le conservateur François Corriveau et le vert Jacques Gélineau ont répondu à l’invitation, demeurée sans suite de la part de la candidate du Nouveau Parti démocratique, Colleen McCool, et du représentant du Parti populaire du Canada, Gabriel Côté.

Au menu du repas qui s’est déroulé sur près de deux heures : présentation par chacun des principaux éléments de leur programme et réponses aux questions provenant d’un auditoire de quelque 70 gens d’affaires et représentants du milieu socioéconomique.

À l’attaque

Le conservateur François Corriveau en a profité pour tirer à boulets rouges contre son adversaire bloquiste en parlant de l’immense potentiel de la région, « mais un potentiel qui n’a pas de voix à Ottawa ». « On est dans l’opposition et on va réclamer notre dû, mais notre dû vient rarement à la hauteur de nos attentes. »

Selon lui, la circonscription a besoin de reprendre sa place au soleil et qu’il parviendra à la lui redonner. « Le Bloc est mort », a-t-il martelé avant de se tourner vers sa voisine de table, Marilène Gill, pour lui demander si c’est la raison pour laquelle elle était vêtue de noir.

Enfin, celui qui occupe la direction générale de la Ville de Baie-Comeau a vanté sa connaissance des dossiers défendus par les gens d’affaires qui l’écoutaient. « Tous vos dossiers, j’en ai la connaissance certaine. Je les maîtrise et ce sont tous des dossiers qui n’avancent pas. » Selon lui, avec la députée Gill en poste, ils avancent tout simplement « à pas de tortue ».

Divers thèmes

Les candidats ont été interpellés sur différents sujets, comme l’inaccessibilité aux étudiants du cégep provenant de l’international au programme Emplois d’été Canada et l’importance que la région puisse rivaliser avec d’autres dans l’accueil des touristes internationaux qui débarquent au Québec.

Il a été également question de la stagnation depuis 16 ans d’un fonds d’aide au développement des arts et de la culture chez Patrimoine Canada, d’une Côte-Nord oubliée en matière de développement économique et du projet QcRail.

Parlant de ce projet de lien ferroviaire sur 370 km entre Baie-Comeau et Dolbeau-Mistassini, les candidats ont été invités à se positionner pour ou contre par un oui ou un non.

MM. Savard et Corriveau ont répondu oui sans hésitation, tandis que Mme Gill et M. Gélineau y sont allés d’un oui et non, car ils disent craindre le transport d’hydrocarbures par voie ferrée.

Après le dîner, la bloquiste a précisé sa position dans un communiqué. Elle a dit appuyer le projet QcRail en fonction des informations dont elle dispose, mais « qu’il ne doit pas évoluer de façon à ne plus constituer qu’un corridor de sortie pour l’Ouest canadien non plus qu’à transporter des hydrocarbures ».

Partager cet article