À peine deux mises en chantier au premier semestre sur la Côte-Nord

Photo de Charlotte Paquet
Par Charlotte Paquet
À peine deux mises en chantier au premier semestre sur la Côte-Nord
Le bilan du premier semestre de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation duQuébec rapporte seulement deux mises en chantier sur la Côte-Nord. Photo iStock

Deux mises en chantier. Oui, deux petites mises en chantier sont recensées dans le bilan produit par l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) pour les six premiers mois de 2019 sur la Côte-Nord.

Ces données, colligées à partir des relevés de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) dans les villes de 10 000 habitants et plus, révèlent que les deux fondations coulées entre janvier et juin ont été celles de deux maisons unifamiliales à Sept-Îles. Au cours des six premiers mois de 2018, trois mises en chantier avaient été répertoriées à la grandeur de la région.

Évidemment, avec aussi peu d’activité, la région occupe sans surprise le fond du classement. Mais ce qui peut étonner, c’est d’apprendre du porte-parole de l’APCHQ, Paul Cardinal, que l’avant-dernière région au classement, la Gaspésie, a recensé tout de même 21 mises en chantier pendant la période, tandis que l’avant-avant-dernière, le Bas-Saint-Laurent, en a comptabilisé 50. Soulignons que le Nord-du-Québec ne fait pas partie de l’enquête.

Invité à expliquer la situation particulière de la Côte-Nord, M. Cardinal dit croire que le taux d’inoccupation élevé sur le marché locatif est une raison, car le besoin en construction de nouveaux logements est inexistant. De plus, l’impact d’un marché de la revente des maisons à l’avantage des acheteurs n’est pas à négliger non plus.

Fait à noter, dans l’ensemble du Québec, les six premiers mois de l’année ont permis d’atteindre un niveau de mises en chantier jamais vu depuis 2010 avec une hausse de 9 %.

Tout n’est pas perdu

Si l’on se fie au nombre de permis de construction émis pendant les six premiers mois de l’année un peu partout dans la région, soit 14 pour des logements d’une valeur moyenne de 166 000 $, tout n’est pas perdu pour les six derniers mois. Les mises en chantier pourraient augmenter un peu.

Comme le mentionne M. Cardinal, même s’il reste possible que des gens aient annulé leur projet de construction, il est aussi très probable que les travaux aient commencés ou commencent au deuxième semestre.

La valeur des permis émis s’est chiffrée à 2,3 M$. Il s’agit d’une augmentation de 8 %. Le Québec, lui, accuse un recul de 12 % à ce chapitre, signe que les mises en chantier pourraient diminuer dans les six derniers mois de 2019.

Ça rénove en grand

Les travaux de rénovation ont été très populaires chez nous dans la première moitié de 2019. Les permis octroyés à cette fin ont représenté une valeur de 11,6 M$, une hausse de 31 %. Dans l’ensemble de la province, la hausse s’établit à 9 %.

« Ça construit peut-être pas beaucoup, mais ça rénove sur la Côte-Nord. Vous faites mieux que la moyenne provinciale à ce chapitre », fait remarquer le porte-parole.

Ce dernier croit que la fin du crédit d’impôt Réno-Vert pourrait expliquer l’accent mis sur la rénovation. En effet, les dernières personnes à s’en prévaloir devaient signer leur contrat avant le 1er avril et les travaux doivent être réalisés avant le 1er décembre.

Partager cet article

Laissez un commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des